Dans la presse US: victoire pour Sarkozy, “raclée” pour Hollande

Revue de presse. “Punition” , “défaite” , “raclée ” : la presse américaine ne mâche pas ses mots pour décrire les résultats du PS dans les urnes dimanche au second tour des départementales. Le parti au pouvoir a perdu le contrôle de 28 conseils généraux.

Sarkozy et Le Pen progressent dans les urnes alors que les Français punissent Hollande lors d’un scrutin local” , titre Bloomberg. Pour rappel : l’alliance UMP-UDI s’est imposée dans 67 départements (soit un gain net de 27 départements) à l’issue de ce second tour. La chaine conservatrice Fox News, reprenant une dépêche de l’Associated Press, choisit de titrer, elle, sur le FN: “L’extrême droite française ne gagne aucun siège mais progresse ” – il dispose désormais de 62 élus après cette élection sur plus de 4.000 dans la France entière. Le Wall Street Journal parle de “revers” pour Hollande et de “large victoire” pour son “ennemi juré” Nicolas Sarkozy.

Lire aussi: La presse US pas d’accord sur le vainqueur du premier tour des départementales

Pour le New York Times, qui hésitait à désigner un vainqueur du premier tour la semaine dernière, les résultats de dimanche ne laissent plus de doute: “Le clair vainqueur du second tour des élections locales françaises est une alliance de partis conservateurs qui a pris le contrôle d’au moins deux-tiers des départements du pays, infligeant une défaite aux socialistes” .

Sarkozy “le retour”

Pour le quotidien, ces départementales avaient un avant-goût de présidentielle. Il souligne “le retour” de Nicolas Sarkozy. “Pour M. Sarkozy, qui a perdu la présidence face à M. Hollande en 2012, le vote de dimanche a été victorieux et a semblé le rapprocher d’une nouvelle candidature” .

D’après la radio Voice of America, les socialistes ont essuyé une “raclée” de la part du “parti conservateur de Nicolas Sarkozy et le parti d’extrême droite le Front national, avec son programme anti-immigration et anti-Islam” . La présidentielle n’est pas loin non plus. “Les gains du FN sont vus comme le début d’un soutien local pour le leader du parti, Marine Le Pen” .

Al Jazeera America s’attarde aussi sur l’implantation du Front national dans le paysage politique local. Dans un article daté du 28 mars sur son site, la chaine assure que “le succès du Front National est devenu normal en France“. “(Contrairement à Jean-Marie Le Pen), sa fille a toujours compris que pour gagner au sommet, il fallait se présenter dans des élections locales, territoire après territoire, de bas en haut. Ce mouvement “grassroots” est sans nul doute dirigé depuis le QG du parti, mais il est incarné avec brio par des visages nouveaux dans des quartiers à travers le pays” .

Et de poursuivre: “Un Front national qui peut remporter 25% des votes lors de chaque scrutin est mauvais. Mais il serait encore plus grave que Marine Le Pen continue à conquérir les cœurs et les esprits d’un nombre plus important de citoyens français” .