On a testé Virgin Trains/Brightline, le train le plus sexy des Etats-Unis

Brightline

Infos pratiques

Le site de Virgin Trains (ex-Brightline)

Virgin Trains (ex-Brightline) n’est pas un train comme les autres et le fait savoir dès l’entrée de la gare. À Fort Lauderdale, l’une des trois villes desservies pour le moment (avec Miami et West Palm Beach) par ce train inter-cités à grande vitesse, le seul possédé et géré de manière privée aux Etats-Unis, les passagers sont accueillis par un chaleureux “bonjour, bienvenue à Brightline” de la part d’agents souriants. Première claque. Ils sont ensuite dirigés à l’étage où ils passent la sécurité (comme à l’aéroport) et prennent place dans des salles d’attente lumineuses et épurées aux couleurs légères, plongées dans un parfum de citronnelle et de la musique pop joyeuse. Les voyageurs de première classe (“Select”) ont même accès à un lounge privé, avec buffet et alcool à volonté.

La rame aussi est une expérience à elle-seule. À bord, le personnel circule avec des snacks, à la manière des stewards dans les avions. Au menu: rosé, rouge, blanc, choses à grignoter… Les sièges sont larges, confortables, équipés de prises pour ceux qui veulent travailler en attendant d’arriver à Miami. En classe “Select”, un repas arrosé est même servi. Sur les plaquettes d’information dans les sièges, on découvre qu’il est possible de réserver un wagon entier ou d’organiser une soirée “rhum” entre amis. On est décidément bien loin du train de papa.

Bienvenue donc dans l’univers merveilleux de Virgin Trains, le train qui veut vous faire abandonner la voiture. La cible est claire: ce train du futur mise sur tous les “commuters” entre Miami et West Palm Beach qui pensent que la vie est trop précieuse pour la passer dans les embouteillages. Et il fait tout pour leur faciliter la décision. Il ne se passe pas une semaine sans que la compagnie offre des réductions (place gratuite pour le second passager, pour les enfants l’été ou pour les groupes de quatre…) pour pousser les curieux à sauter le pas. Elle a aussi noué un partenariat avec le service de voitures Lyft pour faire les trajets depuis et à la gare à prix réduit.

Le positionnement plait de plus en plus. Opérée par le fonds d’investissement new-yorkais Fortress et Virgin, le groupe du milliardaire britannique Richard Branson, Virgin Trains vient d’annoncer une hausse de 2,5% de sa fréquentation sur les trois premiers mois de 2019 (à 244.178 utilisateurs sur la période) et a enclenché l’extension de sa ligne vers Orlando, malgré près de 23,7 millions de dollars de pertes. Quand elle sera achevée, en 2022, cette nouvelle ligne permettra de rallier Miami à la ville des parcs d’attractions en trois heures seulement. “Je serai aux anges quand cela sera possible, s’exclame Brigitte Dagot-Jensen, présidente de la French American Council of Greater Orlando (FABCO) et consule honoraire. Aller à Miami en avion est cher, surtout pour les déplacements de dernière minute. Et quand il faut prendre sa voiture, les parkings sont hors de prix“.

Mais pour que les Floridiens adoptent l’ex-Brightline, “il faut que ce soit une opération bien orchestrée, ajoute-t-elle. Il faut qu’il y ait suffisamment de trains le matin et le soir pour faire l’aller-retour dans la journée. Et il ne faut pas que ça soit plus cher que de prendre sa voiture”.

“Heureusement, note-t-elle, les mentalités par rapport à la voiture sont en train de changer, notamment chez les plus jeunes. Le train offre des alternatives. Cela permet de gagner en qualité de vie. Avec des pubs cool adressées aux bonnes personnes, et le soutien de Richard Branson, j’ai bon espoir que ça marche“. D’ici la fin de l’année, Virgin Trains envisage de créer plusieurs stations en Floride du Sud pour accroitre sa clientèle. Selon le Sun Sentinel, Hollywood et Boca Raton font partie des destinations pressenties.

Infos pratiques

Le site de Virgin Trains (ex-Brightline)