Isabelle Lambert, la madame cinéma de Miami

Agenda

 

Le site de Red Chemistry

Entre Isabelle Lambert et le cinéma, c’est une longue histoire. Elle démarre à Paris dans les années 90 où elle officie comme scénariste aux éditions Le Fleuve noir et Le Seuil.

Parallèlement, chez Cinédition, elle met ses talents au service de la société dédiée aux producteurs de cinéma pour développer les marchés européens mais aussi américains, et diriger des équipes de scénaristes. Arrivée en 1999 à Miami, elle continue d’être le lien vers les USA et l’Amérique latine pour une société rachetée par Canal +. Et en 2006, cette diplômée en droit des affaires et droit de la succession passée par une école de mode lance “Romance in a Can”, le festival du film romantique européen de Miami.

L’événement annuel permet aux cinéphiles de découvrir plus de 150 films dans plusieurs salles de la ville. Après six années, le rendez-vous s’arrête. Et Isabelle Lambert se concentre désormais sur l’association à but non lucratif Red Chemistry « pour promouvoir le cinéma indépendant européen et offrir aux écoles un programme éducatif d’apprentissage de la critique de film et de l’écriture scénaristique».

Plusieurs ateliers sont lancés. Un d’eux est monté en lien avec l’antenne Miami du Service culturel de l’ambassade de France et la FIPA (French International Program Association) pour les élèves du CM2 à la Terminale inscrits dans les programmes français de Sunset et Coconut Elementary school, Carver Middle school et ISCHS. Dans ces ateliers, les étudiants apprennent notamment la critique cinématographique et l’art du court-métrage autour de thématiques actuelles. Ce module connaît un franc succès et se développe actuellement en langue espagnole. « Il est imaginé en étroite relation avec les professeurs pour coller aux sujets que les enfants vont aborder dans l’année », explique Isabelle Lambert.

Via l’incontournable fondation Urgent Inc, financée par le comté de Miami Dade, Red Chemistry projette aussi des films dans les écoles et enseigne la réalisation de courts-métrages à des élèves de 16 à 24 ans. « Cet atelier est l’aboutissement d’un travail et de discussions commencés il y a dix ans déjà… »

L’association organise une compétition de courts-métrages européens. Les élèves de Terminale du Hialeah High School visionnent ainsi chaque année 25 créations en classe et aiguisent leur sens critique. En majorité issus de milieux défavorisés, ils découvrent qu’ils partagent un bon nombre de problématiques avec les Européens qu’ils voient évoluer dans ces films. En juin, le réalisateur vainqueur se verra remettre un prix de 350$. Les films primés sont d’ailleurs visibles sur le site de Red Chemistry.

Isabelle Lambert est épaulée par une dizaine de volontaires ainsi que par trois réalisateurs qui interviennent dans les écoles. Depuis le début de ses ateliers à Miami, elle a vu passer environ 5.000 élèves. « C’est très gratifiant de repenser à tous ces jeunes qui ont maintenant un autre regard sur le cinéma et le monde qui les entoure. »

Agenda

 

Le site de Red Chemistry