DreamJet, un nouveau “tout business” entre New York et Paris

Vous vous souvenez de l’Avion, compagnie “low cost tout business” entre Paris et New York? Fondée en 2007, elle a depuis été absorbée par British Airways. Mais une partie de l’équipe fondatrice est repartie à l’aventure. Elle s’apprête à lancer “DreamJet”, qui opérera à partir du 4 juillet des vols exclusivement “business class” entre Roissy et Newark, le troisième aéroport de l’agglomération new-yorkaise, dans le New Jersey.

Aux commandes, un des co-fondateurs de l’Avion (transformé en Open Skies lors du rachat par British Airways), Frantz Yvelin. Cette fois, il s’est associé à Peter Luethi, ancien de Jet Airways. Au total, la compagnie a levé 30 millions d’euros auprès d’investisseurs dont Charles Beigbeider, qui sera co-président du conseil de surveillance et Michel Cicurel, ex patron de la Compagnie financière Edmond de Rothschild.

La compagnie opérera un seul avion pour commencer, un Boeing 757, loué et aménagé avec 80 sièges (dix de moins que ceux de l’Avion, qui opérait également des B757) business class. Les prix seront étudiés pour être “30 à 50% moins chers que la concurrence“, a annoncé Frantz Yvelin.

Le lancement sera annoncé officiellement le 16 juin prochain, pour un vol inaugural le 4 juillet.

Les concurrents ne tremblent pas, ou ne le montrent pas: le PDG d’Air France Alexandre de Juniac a exprimé ses doutes sur le nouvel arrivant lors de l’Assemblée générale des actionnaires de la compagnie nationale la semaine dernière, soulignant que le modèle “tout business” populaire dans les années 2000 n’avait abouti qu’à une série de faillites.

Mais les actionnaires de DreamJet ont eux les yeux fixés vers un autre modèle: lors du rachat de l’Avion par British Airways, ils avaient en un peu plus d’un an réalisé une plus-value de 16 millions d’euros…