Comment se préparer face aux ouragans au Texas ?

Certes, l’été s’est installé mais ne vous fiez pas aux doux rayons du soleil: nous sommes bien dans la saison des ouragans jusqu’à fin novembre.

Le consulat de France à Houston, qui recense 5.716 inscrits à ce jour, recommande à ses ressortissants d’être à jour sur leur inscription au consulat et de localiser leur chef d’îlot. « Nous sommes 35 chefs d’îlot sur Houston, notre mission est d’appeler les habitants de notre district et nous nous tenons au courant de leur situation. Nous les informons d’être prêts en cas d’évacuation et nous relayons les informations de la ville. Notre rôle est aussi, en cas de grande urgence, de signaler des situations particulières au consulat», commente Lina Corinth qui couvre le secteur H05 à l’ouest de la ville. Les résidents sont invités à consulter le site du consulat pour connaître toutes les consignes de sécurité, la liste des chefs d’îlots et les directives à suivre avant et après un ouragan. « Depuis Harvey en 2017, qui est encore douloureux dans les esprits, les résidents sont beaucoup plus alertes et conscients des risques », renchérit-elle.

Si vous avez le câble ou le satellite, regardez régulièrement les bulletins météo sur la chaîne de télévision The Weather Channel (ou son site) diffusée 24h/24 ou suivez les informations sur les chaînes locales comme 2 KPRC, 11 KHOU et 13 KTRK.

Les radios comme KUHK 88.7FM et KTRH 740AM, donnent également les dernières nouvelles en temps réel provenant des responsables publics locaux. Les sites et comptes officiels du gouvernement tels que facebook.com/alerthouston, @houstonoem sur twitter ou encore houstontx.gov/emergency sont les meilleures sources en cas d’urgence.

La ville lance aussi des alertes via son système de notifications, sur les conditions de trafic, les inondations et les refuges pour chaque quartier. « Certaines applications sont à télécharger sur votre portable comme celle de la FEMA , qui vous informe par zone d’habitation, ou celle de la Croix Rouge sur les abris en cas d’urgence », explique Joe Mac Gregor, officier de police au département des affaires de la ville.

En complément de ces informations,  les autorités conseillent de préparer un kit d’évacuation pour sept jours. N’attendez pas la dernière minute pour constituer des réserves d’eau, de nourriture non périssable, de piles électriques et de bougies. Il est recommandé aussi de mettre les papiers officiels importants dans des sacs étanches ainsi que les prescriptions médicales. « Il faut prévoir la catastrophe dans l’hypothèse d’une inondation massive. Il faut connaître ses voisins car la solidarité est indispensable.On peut être amené à accueillir une famille pendant plusieurs jours ou à vérifier l’état d’une maison fermée pendant la période estivale », déclare Simone Caliot, retraitée française qui a connu Rita (2005), Ike (2008) et Harvey (2017).

Pour elle, il est essentiel que les habitations soient protégées (portes, fenêtres, garage) et elle n’hésite pas à prêter main forte pour barricader les maisons aux alentours. « Certains ont tout perdu car ils n’avaient pas la bonne police d’assurance, d’autres n’avaient pas fait de plein d’essence pour une évacuation rapide », insiste cette dernière, qui rappelle que chaque saison est un nouveau défi.