Pourquoi les aspirateurs sont-ils si nuls aux États-Unis ?

Aspirateurs

Passer l’aspirateur n’est pas forcément la tâche ménagère la plus agréable. Mais en arrivant aux États-Unis, vous avez sans doute dû vous rendre compte que s’en servir peut rapidement virer au cauchemar.

Celui qui nous fait bien souvent mordre la poussière ici est connu sous le nom « upright », le modèle d’aspirateur le plus populaire aux États-Unis. « C’est un best-seller qui représente près de 80% de mes ventes », explique David Zalabak, revendeur d’aspirateurs à Miami. Cet appareil ressemble à un balai dont le moteur ainsi que le compartiment, avec ou sans sac permettant de retenir la poussière, sont directement intégrés au manche. À première vue, rien d’alarmant, mais après une première utilisation, on se demande si les ingénieurs qui ont conçu ces engins n’auraient pas lu à l’envers leur cahier des charges.

Ces aspirateurs « upright » causent en effet de nombreux désagréments. Pouvant peser près d’une dizaine de kilos selon les modèles, ces appareils sont difficilement maniables. Les traîner dans les deux sens dans toutes les pièces de l’habitation peut s’avérer être une épreuve, sans parler du moment où il faut s’en servir dans les escaliers. Ces aspirateurs font par ailleurs un bruit effroyable et ne passent sous aucun meuble, il faut donc redoubler de créativité pour aspirer les poussières logées sous le lit ou le canapé. À cela s’ajoute leur côté vorace qui déchiquète en un rien de temps un câble d’alimentation électrique ayant eu le malheur de traîner au sol.

Fait pour la moquette

Si l’on retrouve ces modèles « upright » dans tous les placards des foyers américains, c’est en partie à cause du revêtement de sol. « Ces aspirateurs ont été conçus pour faciliter l’entretien des tapis et des moquettes grâce à leur brosse rotative motorisée qui offre un nettoyage en profondeur », précise David Zalabak. Un revêtement qui a connu un fort engouement dans les années 50 aux États-Unis et qui se poursuit encore aujourd’hui. « Même si les mentalités commencent à évoluer pour des raisons d’hygiène notamment, la moquette reste à l’heure actuelle le revêtement de sol le plus abordable et le plus utilisé », ajoute le spécialiste des aspirateurs.

Un modèle redessiné

Aujourd’hui, les nombreux modèles d’aspirateurs « upright » tentent de s’adapter aux différents revêtements de sol venus d’Europe comme le marbre ou le vinyle en s’appuyant sur les caractéristiques des aspirateurs-traîneaux, connus sous le nom de « canister » et rencontrant un vif succès de l’autre côté de l’Atlantique. « Je vends de plus en plus d’appareils qui possèdent un tuyau flexible et qui disposent de nombreux accessoires permettant de nettoyer le moindre recoin, indique David Zalabak. Certains modèles disposent également d’un interrupteur permettant d’arrêter la brosse rotative motorisée afin de nettoyer les sols délicats, comme le parquet, sans les abimer ».

Ces modèles restent encore assez chers et surtout moins répandus sur le territoire américain. « Certains de mes clients veulent encore acheter un modèle « upright » alors qu’ils n’ont pas un seul morceau de moquette chez eux, sourit le revendeur d’aspirateur, je les oriente vers des modèles plus adaptés à leur sol, comme les aspirateurs « canister » mais ils restent parfois sceptiques car aux États-Unis nous avons grandi avec les modèles « upright » et ce n’est pas évident de faire changer les habitudes ».