Une seule solution, la “sarkozysation”

François Hollande a passé l’étape des 100 jours à la tête de la France mardi 14 août. L’occasion pour les médias américains de tirer les premières conclusions de ce début de quinquennat. “La lune de miel est bien finie”, avance la correspondante de NPR à Paris, Eleanor Beardsley, “il est temps de se mettre au travail”. François Hollande “a démarré tranquillement, tenant des petites promesses comme la baisse des salaires des ministres ou la légère hausse du salaire minimum. Mais ses efforts pour être ‘un président normal’, en contraste avec son prédécesseur hyperactif, Nicolas Sarkozy, commencent à lasser”, considère le New York Times“Même le quotidien de gauche Le Monde déclare dans un éditorial qu’après 100 jours, ‘M. Hollande doit toujours affirmer son leadership’ “, poursuit le journal américain. Dans un sondage Ifop publié cette semaine par Le Figaro et repris par Bloomberg” 54% des Français sont mécontents de l’action du chef de l’Etat, et 51% jugent que les choses en France sont en train de changer ‘plutôt en mal’ “. Des Présidents de la Ve République, seul Jacques Chirac s’en tirait avec un score aussi bas quelques mois seulement après le début de son mandat.

“A cause de la situation économique mondiale, les lunes de miel politiques se terminent avant même que le champagne ne perde ses bulles”, avance CBS News. Pour la chaîne américaine, rien de surprenant à ce petit désamour français. “La vérité, c’est qu’aucun dirigeant de gauche comme de droite peut arriver au pouvoir et sortir une sorte de baguette magique économique. Partout, les dirigeants démocratiques doivent se faire à l’idée qu’ils n’auront peut-être droit qu’à un mandat, avant de se faire rejeter pour avoir échoué”, argumente la chaîne en faisant un parallèle avec Barack Obama. “Les électeurs peuvent aussi accepter que les promesses de changement radical, lancées pendant les campagnes présidentielles, sont quasi vides de sens”, affirme le journaliste pour qui la déception est inévitable, peu importe le président élu.

Heurts dans le Nord de la France

Les « 100 jours » de Hollande à la présidence sont fêtées en demi-teinte d’autant qu’ils sont marqués par des émeutes dans le Nord de la France. En début de semaine dernière, des heurts ont opposé une centaine de jeunes aux forces de l’ordre, dans le quartier nord d’Amiens. Des émeutes qui résonnent comme un test pour Hollande. Le chef de l’Etat s’est montré pendant ces 100 jours comme “un leader plus calme et plus sobre qui contraste avec la présidence bling-bling et provocante de son prédécesseur”, pointe le Time.

Aujourd’hui, on attend du Président français qu’il fasse preuve de rigueur. “Peut-être que les Français se sont plus habitués au style d’initiative et à la dynamique de Nicolas Sarkozy qu’ils ne voudront jamais l’admettre!”, avance le Orange County Register. En tout cas, “malgré un agenda anti-Sarkozy, Hollande imite son prédécesseur sur la sécurité”, juge le Time en titre. “Hollande tient à montrer qu’il est dur sur les questions de sécurité, ce qui était l’une des caractéristiques de l’ex-président”, analyse le New York Times. En réponse aux plusieurs nuits de violence, François Hollande a annoncé des moyens supplémentaires (500 postes) pour la gendarmerie et la police dans le prochain budget, affirmant que la sécurité n’est pas seulement une priorité pour le gouvernement, mais une obligation.

The Christian Science Monitor cherche de son côté à comprendre les origines des violences et fait un rapprochement avec les émeutes qui avaient touchées Clichy-sous-Bois en 2005. “Dans un récent reportage du Monitor effectué dans cette banlieue sensible de Paris, presque chaque jeune homme interviewé affirmait avoir été contrôlé et interrogé, ou fouillé, par la police, au moins une fois dans l’année”, explique le site d’information, rappelant que c’est un de ces contrôles qui était à l’origine des émeutes il y a sept ans. François Hollande parviendra-t-il à faire revenir la police de proximité et à “s’en servir pour unifier les gens ? C’est encore trop tôt pour le dire”, conclut le site.

Les mystères de l’amour à la française 

Vous trouvez les cadenas accrochés par des couples aux ponts de notre capitale romantiques ? Otez vous cette idée de la tête si vous rencontrez un Parisien. Ce symbole de l’amour éternel pour de nombreux couples de touristes est loin de faire l’unanimité, raconte le New York Times“Traverser ces ponts est devenu quasi insupportable pour certains Parisiens”, décrit le quotidien. “La douleur ne vient pas seulement du fait que certains ponts, comme le Pont de l’Archevêché et le Pont des Arts, semblent être prêts de s’effondrer sous le poids de l’amour des touristes, mais aussi de l’idée que le cadenas symbolise l’amour. Une telle idée est répugnante pour beaucoup de Français”, pointe le journal.

Une nouvelle fois, il semblerait que les Français aient une vision du couple bien à eux. “L’amour véritable c’est vouloir que l’autre soit libre, ce qui inclut la liberté de partir. L’amour, ce n’est pas la possession ou la propriété. L’amour n’est pas un prison où chacun est l’esclave de l’autre”, argumente le journal. Le Times n’est qu’à un pas d’affirmer que les Français sont par définition libertins, un pas vite franchi. “Pour comprendre l’amour à la française, il faut remonter au XVIe siècle et à l’émergence des libertins. Ce terme a gardé en France une saveur d’audace et de liberté souvent enviées.” Et le quotidien de prendre en exemple le couple formé par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, “jamais marié, n’ayant jamais vécu ensemble, et pourtant un couple dans le sens absolu terme”. Le journal résume le principe français en citant la théorie du philosophe Alain Badiou : “L’amour implique un risque constant. Il n’y a pas de sécurité, d’amour éternel. L’idée que vous pouvez bloquer l’amour de deux personnes une fois pour toute, et jeter la clé, est un fantasme puéril”. Paris, capitale de l’amour, oui, mais à cadenas ouvert.

Commentaires

  • Jeannine Braik

    Comment espérer un quelconque changement alors que tant de reculs économiques et sociaux ont été faits au temps de Sarkozy!! La crise aidant, il est quasiment impossible d’espérer des changements rapides et radicaux car il faut un temps de concertation et tâtonner dans la recherche de solutions . Redresser la barre d’un bateau en perdition est difficile, la France est un bateau en perdition à qui il faudra du temps, du travail et des restrictions de tous pour y arriver. HEUREUX  par rapport à certains de nos voisins qui sont entrain d’entrer dans une période de restrictions sans précédents. Il n’y aura que la solidarité internationale et le travail commun qui pourra tous nous sortir d’affaire; mais encore faut-il que tous y adhèrent et que les banques trop gourmandes se fassent violence pour réduire leurs exigences et leur goût à faire de l’argent facile.

  • car_co

    au moins F. Hollande ne “rue pas dans les brancards”  comme N Sarkozy  et il ne gouverne pas seul.
    Son 1er ministre est discret mais ne semble pas une quantité “négligeable” comme pouvait sembler l’être F Fillon pendant toute  la première moitié du mandat de Sarkozy.

    Sarkozy était d’ailleurs très vite devenu  une caricature de lui-même et sujet à caricature de certains medias d’Amérique du Nord  et j’inclus ici Canada ( en particulier le Québec)!!

    • Jeannine Braik

       TOUT A FAIT D’ACCORD. Vivant en France et ayant subit les contreverses des décisions du gouvernement “Sarkozy”, j’ai écrit à son gouvernement pour être aidée ( c’était juste avant les élections de 2007) pour débloquer une situation TRES délicate avec ma banque ( qui habilement a détourné, petit à petit, une somme de 1500 euros alors que je n’avais que le RMI -année 2004 jusqu’en 2009-); sa secrétaire particulière m’a répondu, 1 mois plus tard ,en quelques lignes de me rapprocher du bâtonnier de la localité ( alors que c’était lui qui me refusait toute prise en charge de ma plainte).
      Je peux vous assurer que je n’ai pas voté pour l’équipe sortante car elle m’a précipité dans les ennuis.
      Malgré mes efforts pour m’en sortir, j’ai enseigné le français au maghreb, puis retour en France où j’ai dû faire des formations : assistante de vie, agent d’entretien, formation de secrétaire médico-sociale, etc.
      A chaque dépôt de mon C.V.: trop âgée. Je suis rentrée au pays à l’âge de 49 ans.
      Je sais donc à quel point Sarkozy et toute son ” équipe” ont rendu la France exsangue et vidée de tout son génie ; les meilleurs sont partis à l’étranger pour pouvoir se réaliser ( ce doit être votre cas);de plus, il a plusieurs fois ridiculisé notre pays à la face du monde. Qu’est-ce que je n’ai pas piaffé à voir toutes les bourdes, les comportements indignes d’un président de la République!!! Il l’a payé cher  car il a ridiculisé son propre partie qui l’a abandonné.

      Alors OUI, je souhaite à la nouvelle équipe ( pour laquelle j’ai voté) tous mes voeux de réussite et du courage et du génie ( = idées lumineuses d’une jeune équipe qui se doit d’innover  )