Un maman se mobilise pour ouvrir un programme bilingue dans le Queens

limongi

Elle est Américaine d’origine latino-américaine, a étudié et travaillé en France et en Belgique. Et veut ouvrir un programme bilingue français-anglais à Astoria dans le Queens.

Depuis plusieurs semaines, Diana Limongi (ci-dessus) multiplie les apparitions dans la presse locale et les rencontres pour mobiliser les parents de son quartier autour de l’ouverture de classes d’immersion dans un établissement public local. Objectif: lancer une classe de K à la rentrée 2014. Elle s’est donné l’été pour mesurer l’intérêt que suscite son projet. « S’il y a un intérêt, nous tablerons dessus, dit-elle. Brooklyn et Manhattan ont des programmes bilingues, pourquoi pas le Queens? »

Tout a commencé quand Mme Limongi, qui est trilingue (espagnol, anglais et français « avec un accent marseillais« ), et son mari français ont décidé d’offrir à leur enfant, Enzo, 2 ans, une éducation en français. Les jeunes parents ont fait leurs devoirs. Le privé était trop cher, les autres programmes bilingues trop loins – « 30-45 minutes de déplacement, c’est difficile« . Ils ont également envisagé NYFACS (New York French American Charter School) à Harlem.

Mais face au manque d’options, Diana Limongi a pris son bâton de pèlerin. Employée à l’école de droit de NYU et étudiante en master, elle profite de son temps libre pour partir à la rencontre des parents intéressés. Elle envisage de poster prochainement des annonces dans les « pre-schools » et les « day care » d’Astoria et des quartiers alentours avec l’objectif de recruter 24 enfants (douze anglophones, douze francophones), le seuil idéal pour pérenniser un tel programme. « Pour l’instant, j’ai beaucoup de familles anglophones et des parents qui élèvent leur enfant dans une deuxième langue qui n’est pas le français, précise-t-elle. J’ai quatre-cinq familles françaises ».

Pour l’heure, aucun programme bilingue français-anglais n’a pris racine dans le Queens. La seule initiative à avoir vu le jour dans le borough - à l’école publique PS 151 à Woodside - n’a pas perduré, faute d’élèves en nombre suffisant et d’encadrement par la direction. Selon les chiffres des Services culturels de l’Ambassade de France, il y avait 52 enfants âgés de 0-4 ans, issus de familles françaises, dans l’ensemble du Queens en 2012. « Le problème que je risque de rencontrer est que les Français habitent à Brooklyn!« , estime la maman.

Commentaires

  • Ambre

    Bonjour,

    Maman d’un enfant de 2 ans et habitant à Astoria nous sommes vraiment heureux et très intéressés. Comment prendre contact pour aider ou juste se faire connaître ?