Marie-Hélène de Taillac s’implante dans l’Upper East Side

tailhacCrédit photo : Paolo Roversi

C’est une toute petite boutique qui ressemble à une boite à bijoux : moquette dorée ultra-moelleuse, banquettes en velours, murs décorés de miroirs taillés, le tout fermé par un plafond en feuilles d’argent.

En janvier, Marie-Hélène de Taillac ouvrira une bijouterie à New York, au croisement de 69th et Madison Avenue. Il s’agit de la troisième adresse de la créatrice française, après Paris et Tokyo. Ses ateliers sont situés à Jaipur, en Inde.

A New York, les colliers et bagues « MHT » étaient déjà en vente chez Barney’s. Dans la nouvelle boutique, la collection sera plus complète. On y trouvera les bijoux colorés en pierres précieuses – des pièces uniques –  qui ont fait son succès : bagues « princesses » serties d’émeraudes ou de quartz fumé (à partir de 3.000 $), chaines en or 22 carats, boucles d’oreilles en topaze ou saphir (à partir de 2.500 $). Certains bijoux sont plus accessibles : de bracelets à breloques sont vendus à partir de 85 $.

Initialement prévue pour novembre, l’ouverture de la boutique new-yorkaise a pris plus de temps que prévu. « Tout l’intérieur a été réalisé par des architectes et des artisans français, entièrement sur mesure », raconte Thierry Struvay, directeur de la boutique.

En attendant, ceux qui souhaitent faire des cadeaux pourront prendre rendez-vous dans le showroom, au-dessus de la boutique. La pièce en elle-même vaut le coup d’œil, avec sa tapisserie bleue tissée aux insignes de Marie-Hélène de Taillac, et sa table basse parsemée de centaines d’aigues marines. « En tout, 45.000 carats », souffle Thierry Struvay. Rien de trop pour les princesses d’Upper East Side.

Commentaires

  • KarineClaude

    sympa comme bijouterie