Les Français des USA se rendent aux urnes

Vélos cadenassés, poussettes rangées: à la French American Charter School d’Harlem (NYFACS), on vote en famille et entre amis en ce samedi ensoleillé. Depuis huit heures du matin, les nombreux Français du quartier défilent sans interruption dans les isoloirs aux rideaux tricolores installés pour l’occasion. « Ah oui c’est important de venir voter. Même si on habite à l’étranger, on est concerné par ce qu’il se passe en France », s’exclame Nathalie Risacher, venue en famille remplir son devoir citoyen.

De New York à Los Angeles, de Houston à Chicago, près de 100 000 Français inscrits sur les listes électorales consulaires étaient appelés aux urnes ce samedi, pour le premier tour de la présidentielle, 24 heures avant le grand vote en France. Ce scrutin anticipé, qui a lieu depuis 2007, évite aux électeurs de l’étranger de se rendre aux urnes en connaissant les résultats dans l’Hexagone.

Les Français du Canada votaient aussi. A Montréal, 44 000 inscrits, l’AFP a constaté qu’une file d’attente de « plusieurs dizaines » de personnes s’est formée devant le College Stanislas, une des écoles françaises de la ville, avant l’ouverture des bureaux.

Point de file d’attente, en revanche, au Consulat de France à Boston, où les Français du Maine, du Vermont, du New Hampshire et du Rhode Island étaient invités à glisser leur bulletin dans l’urne.  Le « a voté » de rigueur y était audible toutes les dix minutes environ. « Je suis venue voter parce que c’est important pour moi de savoir qui dirigera notre pays: on a toujours à l’esprit qu’on pourrait bientôt rentrer en France, qui sait! » souligne Christine Kidd, une Française du Vermont qui a fait deux heures de route avec son mari et ses enfants pour voter.

Neuf heures de route pour voter

Commentaires