Le Medef lance sa première antenne internationale à New York

medefCrédit : Astrid Ribois-Verlinde

Le Mouvement des Entreprises de France (Medef) mise sur l’international. Le syndicat patronal lance ce mercredi 26 juin une première antenne à New York.

Le projet naît en octobre 2012 lorsque Séverine Picquet (ci-dessus), co-fondatrice du projet, présidente de l’agence de communication MPB Agency et membre du Medef, réalise que des entreprises françaises ont besoin d’un ancrage à New York. « Certaines décisions d’entreprises françaises sont prises à New York. Nous avons donc souhaité qu’il  y ait un lien entre les entreprises des deux villes ».

L’idée initiale de donner une dimension internationale au syndicat émane de Michèle Assouline, vice-présidente du Medef Paris, qui a créé le projet « Nouveaux territoires de business », afin d’exporter « l’art de vivre à la française ». Séverine Picquet s’associe alors à Emmanuel Jaegle, un expert-comptable, et Hervé Linder, fondateur d’un cabinet d’avocats international basé à New York, pour fonder le Medef Paris-New York.

« Notre objectif est d’accroître le réseau des entreprises parisiennes et new-yorkaises. Cela concernera les entreprises américaines qui veulent s’implanter en France et les entreprises françaises qui veulent exporter ou s’implanter à New York. Notre mission est de les guider, de les accompagner et surtout de défendre les intérêts des entreprises », souligne-t-elle. Une mission qui ressemble à celle des chambres de commerces françaises, sauf que « le Medef dispose d’un réseau différent ». « Nous allons utiliser les ressources actuelles du Medef pour activer et accompagner les réseaux en organisant des conférences, des réunions annuelles entre les chefs d’entreprise et en fédérant le B to B », poursuit Séverine Picquet.

Elle estime qu’une centaine d’entreprises rejoindront l’initiative au cours de la première année. « Toutes les entreprises sont concernées, quelle que soit leur taille : de la petite à la multinationale, et dans tous les secteurs ». «C’est d’autant plus important de se fédérer dans le  contexte économique actuel, soutient-elle. Notre rôle sera évidemment de promouvoir la France, où il reste quelques atouts comme la compétitivité des travailleurs ».

« En revanche il y a un réel manque de flexibilité et de réactivité qui peut être un handicap avec le monde. Bien souvent, les petites et moyennes entreprises ne connaissent pas la culture managériale du pays où elles veulent s’implanter. Nous devons donc former les entrepreneurs français qui voudraient tenter une expérience à l’étranger ».

Crédit : Astrid Ribois-Verlinde

Commentaires

  • brigitte

    ’Bleu, blanc, rouge ‘’, est notre fier drapeau français, mais c est également le nom du
    dorénavant fameux ’’ French Summer Camp ’’ à NYC.

    Il fut crée il y a deux ans par la French startorialiste, art dealer et ex-pat parisienne ‘’
    Brigitte Saint-Ouen’’. Ne trouvant chaussure a son pied pour ces adorables
    jumelles, Brigitte inventa et donna vie a sa propre vision d un camp d été pour
    enfants avec une vrai ‘’french touch’’ enviée de tous.

    Fort de son succès, le camp est de retour cet été (du 1 juillet au 2 aout) pour notre plus
    grand plaisir.

    Bleu, blanc, rouge est ouvert à tous les enfants de 3 à 7 ans, voulant s’immerger dans la
    culture et la langue française. Natifs et non francophones (ayant néanmoins des
    bases de français) sont les bienvenues à se mêler à cette fantastique aventure,
    ou le thème de l art et de la créativité sont les maîtres mots.

    Diverses activités sont au programme telles que la peinture, la danse, la musique, la
    cuisine, le théâtre. Le tout avec le français en apprentissage.

    Cette année le thème de l architecture emmènera vos bouts chou à la recherche de NYC et de son
    histoire.

    Du lundi au vendredi de 9h a 15h30 du 1 Juillet au 2 Aout 2013.

    Pour plus de renseignements et si vous voulez faire vivre ‘’la vie en rose‘’ a vos enfants,
    contactez Brigitte Saint-Ouen au 1 212 780 0932 ou par email camp@32finearts.com.

    Article de Manon Fantoli journaliste Paris Londres, New York.