La France, ses « infâmes mesures » et ses banlieues « délabrées »

hollande

Revue de presse. La France en crise, le budget 2013 de François Hollande toujours à la Une et les banlieues prises en charge par le Qatar: les médias américains s’en donnent à coeur joie pour critiquer l’actualité française et lui prêter bien des clichés.

Sujet en tête cette semaine, sans grande surprise, le nouveau budget de la France. « L’économie française a eu un parcours étonnamment facile à ce jour. Surprenant car, à certains égards, le pays est dans une situation pire que l’Espagne », indique le Wall Street Journal qui titre « La France une Espagne déguisée ? ». La France, comme à son habitude, aurait chanté tout l’été et mené tout le monde en bateau pour se rendre compte aujourd’hui être « à certains égards » pire que ses voisins hispaniques.

Une bombe à retardement qui pourrait bien exploser incessamment sous peu : « la France pourrait être la nouvelle difficulté majeure de la zone euro », annonce le Wall Street Journal, « même si son taux de chômage n’est pas catastrophique, il n’est pas une base saine pour démarrer un plan de serrage de ceinture ».

Un serrage de ceinture annoncé par François Hollande qui n’est pas au goût de Bloomberg BusinessWeek. Le site d’information juge que  le nouveau budget offre « le pire des deux mondes ». Et revient sur une mesure qui n’en finit pas de faire gloser ici: « le budget 2013 inclut sa promesse infâme de taxer les ultra-riches à 75% ». Propos également tenu par NBC News qui titre « La France frappe les riches avec 75% de « super-taxes » ».

Commentaires

  • Jean Barbier

    Et bien au moins, on sait que French Morning roule pour le gouvernement socialiste!
     

    • Frenchie

      « French Morning roule pour le gouvernement socialiste! » A BON?????????? Et ce jugement est basé sur quoi exactement? Des faits, des exemples SVP!
      A les lire, je les trouve plutot « middle of the road » et impartial.

  • pascal_francaisenadn

    Les journaux américains ne savent pas tout ! Il y a également la hausse du taux forfaitaire d’imposition sur les plus-values mobilières qui grimpe a 45 % pour les non-résidents fiscaux. Cela inclus les particuliers qui ont gardés des économies en France placés en bourse mais également les investisseur étrangers qui sont à la bourse de paris et qui négocie des actions de sociétés française.Bonjour le socialisme !