Un rapport pour faciliter le retour en France après l’expatriation

Pour en savoir plus

 

L'intégralité du rapport ici

Faciliter la réinscription à l’assurance-santé pour les Français expatriés qui se réinstallent en France, leur permettre de montrer aux bailleurs des bulletins de salaires étrangers lors de leur recherche de logement, ou encore renforcer l’accompagnement offert par Pôle Emploi…

Voilà quelques-unes des propositions contenues dans le rapport de 80 pages remis, mardi 21 juillet, par la sénatrice socialiste des Français de l’étranger Hélène Conway-Mouret à Manuel Valls. Le rapport détaille les différents obstacles (recherche de logement, emploi, accès aux prestations sociales, assurance…) rencontrés par les Français qui décident de rentrer au bercail.

Lire aussi: Moi, impatrié

Il doit permettre au gouvernement de mieux comprendre les besoins de cette population, alors que le nombre de Français établis hors de France ne cesse de s’accroitre. Il a atteint 1,6 million en 2014 (nombre des personnes enregistrées dans les consulats).

L’idée, explique Hélène Conway-Mouret, n’est pas de faire un petit rapport dans un coin. On veut faire connaitre la communauté française, briser un certain nombre de clichés (…) Ces Français qui rentrent ne sont pas reconnus comme Français. Ils expriment une souffrance, un désarroi, une angoisse. Ce rapport, c’est une manière de donner la parole à une population brimée.”

Inscription à l’assurance maladie et retraite

Selon ce rapport qui s’appuie sur des informations recueillies auprès de plus de 7.200 Français à l’étranger ou rentrés en France, l’inscription ou la réinscription à l’Assurance Maladie et l’emploi arrivent en tête des inquiétudes des Français “impatriés” (voir ci-dessous). En Amérique du Nord, le calcul de la retaite arrive en numéro 2 derrière l’Assurance Maladie.

preoccupation

Autre donnée intéressante: près d’un tiers des sondés déclare n’avoir contacté “aucun” organisme en préparation de leur retour:
manque info

 

Les propositions mises en avant concernent surtout l’amélioration de l’information autour des dispositifs existants dans les domaines de l’assurance-maladie et du chômage, la simplification des démarches administratives et la dématérialisation de certaines procédures comme la demande de la Carte Vitale ou de prestations sociales. “Il y a déjà beaucoup de choses qui existent” , précise l’ancienne ministre déléguée chargée des Français de l’étranger.

A ceux qui pourraient voir les difficultés d’impatriation comme un “problème de riches” , Hélène Conway-Mouret répond que c’est un enjeu économique national. “C’est important pour le redressement du pays, affirme-t-elle. Les Espagnols, les Irlandais font un grand tour du monde après leurs études. Ils reviennent avec la possibilité de booster l’innovation dans leur pays. Les Français qui reviennent ont une richesse intellectuelle et professionnelle. Ils veulent être sollicités. C’est plus important de le faire aujourd’hui que par le passé” .

 

Pour en savoir plus

 

L'intégralité du rapport ici