A San Francisco, tout roule pour les vélos-cargos Yuba

Yuba Bicycles

Yuba Bikes

409 Petaluma Blvd South

Petaluma, CA, 94952

yubabikes.com

Des vélos pour transporter un ou deux enfants, des sacs de course, un chien, un colis…. Chez Yuba, on produit des vélos-cargos, ces véhicules à pédales destinés à transporter des charges plus importantes qu’une bicyclette classique.

Notre cible est principalement citadine. Il faut voir ce vélo comme un remplaçant complet de la voiture et nous évoluons au gré des législations de plus en plus favorables aux deux-roues. Depuis 2012, cela explose, forcément ici à San Francisco, mais également à Boston, Portland ou Seattle”, affirme Benjamin Sarrazin, fondateur de Yuba Bicycles, que nous rencontrons chez l’un de ses revendeurs à San Francisco, SanFrancyclo.

Ce Français, qui a grandi à Strasbourg et qui a travaillé en Allemagne chez un fabricant de vélos, est arrivé aux Etats-Unis (une histoire d’amour, encore !) il y a huit ans. “C’est à Nevada City que j’ai débarqué, dans un décor naturel absolument fabuleux. C’est la nature et puis le sport qui m’ont amené ici, dans la Baie”. Quelques années plus tard, Benjamin Sarrazin créé son entreprise à Petaluma.

“Nous sommes basés à une heure au Nord de Frisco, avec une qualité de vie incomparable qui m’inspire beaucoup plus pour créer.” Le “nous” évoque les sept personnes qui travaillent avec lui. Parmi elles, son épouse.

En dehors de quelques villes américaines (qu’il qualifie lui-même de “bobos”), Benjamin Sarrazin s’est implanté sur plusieurs marchés ailleurs dans le monde, de Paris à l’Allemagne en passant par l’Australie.

Les Pays-Bas ? “Oui, mais c’est une terre qui se mérite ! Cela dit, notre dernier modèle, le Spicy Curry, a été réalisé avec Currie Technologies, un distributeur mondial emblématique de vélos hybrides basé à Los Angeles. C’est une référence pour les Néerlandais et c’est probablement notre ticket d’entrée sur ce formidable marché, très difficile à pénétrer, un peu insulaire et où nous sommes… trop chers.”

La gamme YubaBikes, dont le Mundo

Ticket d’entrée moyen à $1.300

Le Spicy Curry, que nous essayons dans les rues voisines, est facturé à $4.500. La vitesse maximale est de 20 miles par heure et l’autonomie électrique de 3 heures, pour un temps de recharge allant de 4 à 6 heures. Disposer d’un véhicule motorisé pour grimper les pentes affolantes de San Francisco nous a réconcilié avec les roues.

J’ai conscience que nous sommes plus chers que ceux qui vendent un vélo classique, nous confie Benjamin Sarrazin, mais il est difficile de trouver aujourd’hui un véhicule plus sécurisé et plus solide.”

Silicon Valley oblige, on y verrait bien un dock pour son smartphone ou une application dédiée… Mais nous nageons en plein délire : “ Non, Yuba, c’est une marque fonctionnelle. Vous n’allez pas pouvoir observer les miles parcourus sur votre Apple Watch ! Notre aspect technologique, c’est notre batterie et notre moteur.”

Pour ceux qui ont un budgets plus modéré, Yuba produit le Mundo, un modèle emblématique, sans moteur et commercialisé (hors options) à $1.300. La gamme est disponible chez de petits revendeurs comme celui qui nous accueille, mais également en ligne ou dans des enseignes comme REI.

Outre les familles, les artisans se sont emparés du concept. “On peut tout imaginer, vu la place disponible en dehors du conducteur. Livrer des colis, des pizzas, du pain, personnaliser l’apparence pour en faire un mini-truck.” Avec ces vélos, on peut aussi faire de sacrées économies de carburant : la charge complète d’un vélo électrique revient à… $0.40.

Yuba Bicycles

Yuba Bikes

409 Petaluma Blvd South

Petaluma, CA, 94952

yubabikes.com