Photos: Le Dîner en Blanc festoie au bord de l’Hudson

C’est tellement européen!” Lundi soir, sur les bords de l’Hudson, les New-Yorkais ont gouté à une tradition française.

La 4eme édition du Dîner en Blanc New York s’y tenait. Et il y avait foule: 4.800 participants, 30.000 inscrits sur la liste d’attente, 100 volontaires pour encadrer l’événement… 

Depuis sa naissance à Paris il y a 26 ans, ce flash mob culinaire ne cesse de grandir. Aujourd’hui présent sur cinq continents et dans treize pays, le Dîner en Blanc devenu mastodonte n’en oublie pas pour autant ses valeurs de convivialité, d’élégance et d’amitié.

Le secret du lieu est un des incontournables du Dîner en Blanc, et depuis la première édition l’emplacement n’a jamais fuité. On croise les doigts pour que ça n’arrive pas“, explique Gilles Amsallem, l’un des co-organisateurs et fondateur des French Tuesdays. Les attentes étaient élevées. Après Bryant Park l’an dernier, “il s’agissait de trouver un lieu magique et mythique“, raconte Gilles Amsallem. Défi relevé: le Nelson A. Rockefeller Park, un petit parc de Battery Park City, a fait ce soir-là office d’écrin parfait pour le pique-nique immaculé.

Une fois sur place, il ne faut que quelques minutes aux participants pour déballer longues tablées et mets raffinés. Bouquets de fleurs, lampions, décorations de table, les New-Yorkais ont une fois de plus sorti le grand jeu. Et sous la lumière orangée de la fin d’après-midi, le résultat est à couper le souffle.

Sushis, salades, bon vin et desserts chocolatés, les plats passent de main en main. Certains convives ont choisi d’amener leurs propres plats, d’autres ont préféré opter pour le panier pique-nique préparé par le grand chef Todd English. Une des invitées, qui ne sait plus où donner de la tête entre fromages et tartines d’houmous, a du mal à trouver ses mots pour décrire l’instant. “C’est la première fois que j’y assiste, c’est tout simplement fantastique“.

La soirée se poursuit sur la piste de danse aux sons bien français d’Edith Piaf. “C’est un dîner en folie!“, lance la Canadienne Sandy Safi, directrice du développement de Dîner en Blanc. 22h30: fin de ce moment hors du temps, retour à la réalité. Et dans le métro du retour, tout le monde sourit.