Bernard Cazeneuve visite Ground Zero et soutient le FBI contre Apple

Comme de nombreux ministres avant lui, Bernard Cazeneuve a terminé son déplacement aux Etats-Unis par une visite à Ground Zero.

Au milieu des touristes, samedi, le ministre de l’Intérieur a déposé une gerbe devant le “Survivor Tree”, un poirier exhumé des décombres des Twin Towers, avant de s’engouffrer dans le Musée du 11-Septembre accompagné notamment de Joe Pfeifer, responsable du contre-terrorisme au sein du Fire Department, et Daniel Nigro, patron des pompiers new-yorkais. Pas d’annonces pour le locataire de la Place Beauvau, mais un moment de “recueillement, d’émotion” , pour “dire que nous n’oublierons jamais” , a glissé le ministre à un petit groupe de journalistes.

Une manière aussi de mettre en lumière la “résilience” des villes frappées par des actes terroristes, alors que la reconstruction de Ground Zero se poursuit. Le futuriste World Trade Center Performing Arts Center, une des dernières pièces du nouveau World Trade, doit ouvrir ses portes en 2019. Le dernier ministre de l’intérieur français à avoir fait le déplacement sur l’ancien site des tours jumelles n’était autre que Manuel Valls. C’était en 2013. Il avait alors pu visiter l’intérieur du One World Trade Center toujours en chantier, et contempler le sud de Manhattan en pleine mutation.

La visite de M. Cazeneuve intervient sur fond d’intensification de la coopération anti-terroriste entre la France et les Etats-Unis après les attentats du 13 novembre à Paris. Avant de se rendre à New York, il était à Washington, vendredi, pour rencontrer la conseillère à la sécurité intérieure de Barack Obama, Lisa Monaco, et le ministre de la Sécurité intérieure, Jeh Johnson. Il doit aussi s’entretenir la semaine prochaine à Paris avec Loretta Lynch, en charge de la justice.

Controverse autour d’Apple

Lors d’une intervention à l’université George Washington, il a affiché son soutien au gouvernement américain sur le dossier sensible du déverouillage de l’iPhone des terroristes de San Bernardino qui oppose le FBI à Apple et d’autres géants de la tech vent debout contre la création d’une possibilité d’accès au nom du respect de la vie privée. “Je comprends parfaitement la préoccupation de l’administration américaine et (…) je la fais mienne” a-t-il déclaré.

Un message qu’il a réitéré samedi matin à New York en marge d’une visite au NYPD et au Fire Department. “Je comprends l’argument de la vie privée mais que resterait-il de l’économie numérique et de la vie privée si les terroristes pouvaient frapper demain toutes les villes, s’en prendre à tous les citoyens, en semant partout la terreur, en remettant en cause les libertés partout, parce que nous n’aurions pas été capables de prévenir le risque terroriste?