A Ground Zero, Manuel Valls chante les louanges du NYPD

valls

L’ascenseur s’arrête au 24e étage de la « Freedom Tower », au-dessus de Ground Zero. Les visiteurs, une vingtaine au total, débarquent dans une immense salle betonnée, vide, à la tuyauterie apparente. A travers la baie vitrée, une vue saisissante sur le Memorial du 11-Septembre, l’Hudson River et les gratte-ciel du sud de Manhattan s’offrent à eux. L’occasion pour l’un d’eux, Manuel Valls, en casque de chantier et chasuble jaune fluo, de se faire offrir des boutons de manchette par des représentants du Port Authority – « je les porterai en conseil des ministres« , glisse-t-il – et de refermer son séjour new-yorkais par une belle « photo-op ».

valls 2La dernière fois que M. Valls est venu à New York, il y a trois ans, il n’était « que » député-maire d’Evry. Aujourd’hui, personnalité politique préférée des Français selon le baromètre mensuel Ifop-Paris Match, star du gouvernement, il n’est plus incognito. Accompagné samedi à Ground Zero de l’Ambassadeur François Delattre, du consul général de France Bertrand Lortholary et de membres de son cabinet, il a clôturé son premier déplacement américain en tant que ministre de l’Intérieur par une séquence « émotion ». Il a deposé une gerbe au pied du « Survivant », l’arbre qui a miraculeusement résisté à l’effondrement des tours; s’est recueilli devant les noms de deux des cinq Français morts dans les attentats; serré la main à des touristes français de passage, surpris de le croiser. « Il y a de l’émotion, confie-t-il. Le 11-Septembre a frappé nos civilisations de plein fouet« .

Admirateur du NYPD

Commentaires