Yasmina Reza : « Je ne prétends pas être cinéaste »

« Intime ». C’est ainsi que  Yasmina Reza parle de son film “Chicas”.

Invitée par le French Insitute-Alliance Française (FIAF) le 12 mars pour la projection de son film “Chicas”, l’auteure s’est livrée au public venu découvrir le premier long-métrage de l’artiste. Sorti en 2009, “Chicas” est une adaptation d’Une Pièce Espagnole, une oeuvre de théâtre que Yasmina Reza a écrite en 2003. Elle le reconnait volontiers: « C’est la pièce la moins connue que j’ai écrite mais c’est aussi ma préférée ». Et pour cause, le scénario s’inspire largement de sa vie personnelle. «  C’est comme s’il y avait une part de moi dans Chicas. »

Le film, qui est resté très proche de la pièce originale,  raconte l’histoire d’une réunion de famille au cours de laquelle la mère présente à ses filles le nouvel homme de sa vie. Interviewée par la journaliste Judith Thurman à la suite de la projection, l’auteure a partagé quelques anecdotes pour montrer les parallèles qu’il existe entre sa vie et le film. « Le personnage de la mère est exactement comme ma propre mère », a souligné Yasmina Reza, précisant qu’elle s’était toutefois gardée de reproduire sa vie à l’identique. L’auteure a également souhaité transposer à l’écran l’un des aspects de la célébrité, « notamment la solitude que l’on ressent, par exemple lorsque l’on gagne un prix mais que l’on se sent plus seule que jamais le soir dans sa chambre d’hôtel », a-t-elle dit en référence à une scène du film.

« C’est un film mélancolique qui traite des difficultés de la vie et de l’amour. L’amour n’est pas un chemin facile, il passe par des conflits, des passions déchirantes. Ainsi dans le film, la mère est en concurrence avec ses filles. Et pour ces dernières, qui sont malheureuses, il est difficile de voir leur mère afficher son bonheur », a-t-elle expliqué.

« Derrière la caméra, j’étais très directive, je voulais que les scènes soient exactement comme elles ont été écrites, a-t-elle affirmé.  Je ne prétends pas être cinéaste mais j’ai l’impression de savoir diriger des acteurs, je sais comment les pousser dans ce qu’ils savent faire de mieux ». Pourtant l’auteure ne se sent pas encore prête à se consacrer  au cinéma. « J’adore la réalisation et le montage, mais je déteste toute la préparation en amont ».

La soirée, qui a rassemblé pres de 200 spectateurs, s’est conclue par une séance de dédicaces du nouveau roman de Yasmina Reza, Heureux les heureux, paru en janvier 2013. Un ouvrage, dit-elle, qui lui a permis de se sentir « libre ».