XL Airways en redressement judiciaire

XL Airways

XL Airways rejoint la déjà longue liste des compagnies aériennes “low cost” en difficulté. Jeudi, elle a annoncé sur son site suspendre toute vente de billets et demandé à ses passagers de se renseigner en vue d’éventuelles annulations de vols, sans plus de précisions.

Dans la foulée, les dirigeants de la compagnie ont saisi le tribunal de commerce de Bobigny pour demander son placement en redressement judiciaire. XL Airways, qui opère notamment des vols entre Paris et plusieurs villes américaines (New York, Los Angeles, San Francisco et Miami), emploie plus de 570 personnes.

La nouvelle n’a guère surpris dans l’industrie aérienne. Chroniquement déficitaire, la compagnie cherchait depuis plusieurs mois un repreneur susceptible de lui apporter des capitaux frais. Rachetée en 2016 par le consortium d’actionnaires par ailleurs propriétaires de la compagnie tout business La Compagnie, qui avaient investi plus de 80 millions de dollars, XL Airways n’était jamais sorti du rouge. Le PDG Laurent Magnin avait engagé en 2018 des négociations avec Air France qui n’avaient pas abouti; la hausse des prix du carburant et surtout l’arrivée de nouveaux concurrents sur le low cost transatlantique -Norwegian et Level et plus récemment Corsair et French Bee- ont aggravé le situation financière de l’entreprise.

Fin août, les dirigeants de XL avaient annoncé qu’ils étaient en négociations avec deux repreneurs potentiels, dont une compagnie aérienne. Les discussions n’auront pas pu aboutir assez rapidement pour éviter cette procédure judiciaire, mais une reprise n’est pas pour autant exclue. Ce placement sous protection judiciaire pourrait même permettre à un des candidats pressentis de reprendre le manche à moindre frais. Une première audience est prévue ce lundi au tribunal de Bobigny. Le temps presse: un arrêt prolongé des opérations de la compagnie la condamnerait pour de bon.

De son côté, La Compagnie a annoncé ne pas être concernée par ces difficultés. Dotée depuis le début de l’été de deux avions A 321 Neo flambant neufs, et ayant lancé une nouvelle liaison New York-Nice, la compagnie tout business a elle gardé le soutien des actionnaires.