Les “World Series” n’ont rien de mondial, alors pourquoi les appeler ainsi ?

La finale de baseball se joue depuis 1903 aux Etats-Unis. Crédit : Wokandapix/Pixabay

De longues heures à contempler les joueurs chiquer du tabac sous leurs casquettes, en attendant le home run providentiel sur un vaste terrain soigneusement tondu… Qu’est-ce qu’il y a de plus américain que le baseball ? Mardi 24 octobre se jouera le premier des sept matches du tournoi final, les “World Series”, qui sacre chaque année l’équipe championne de la Ligue majeure de baseball depuis 1903.

Ces rencontres opposent les vainqueurs des deux grandes ligues d’Amérique du Nord : la Ligue nationale et la Ligue américaine. En somme, ces « World Series » n’ont absolument rien de mondial. Pourquoi ont-elles hérité de ce nom trompeur ? C’est la question bête de la semaine.

Il faut retourner dans les années 1880 pour comprendre l’origine de ce nom, explique Mitchell J. Nathanson, professeur spécialiste du baseball dans la culture américaine à l’Université Villanova.

A cette époque, deux grandes ligues indépendantes se disputaient le titre de champion des Etats-Unis : la Ligue nationale (toujours d’actualité) et l’Association américaine. « Un jour, quelqu’un a lancé l’idée : et si le champion de l’Association américaine jouait contre le champion de la Ligue nationale ? Chacune de ces ligues prétendait que son vainqueur était le champion des Etats-Unis. Le vainqueur des séries qui les opposeraient serait donc forcément le champion du monde », raconte l’expert.

Mais comment cette appellation s’est-elle perpétuée ? « Si vous rechercher les World Series sur google, vous trouverez qu’il y a un rapport avec le journal New York World, qui aurait sponsorisé les premiers matches. C’est faux ! », avertit Mitchell J. Nathanson. C’est à Albert Spalding, ancien lanceur de la Ligue nationale, que le nom de “World Series” doit son succès. Toujours vers la fin du XIXe siècle, Albert Spalding prend sa retraite et créé une entreprise d’équipement de baseball. Pour promouvoir son sport, il fonde The Spalding Guide et organise une tournée mondiale en 1888 avec deux équipes de stars américaines pour initier des pays étrangers, dont la France, au baseball.

« Ils ont vraiment encouragé l’utilisation du terme ‘World Series’ pour placer le baseball à un niveau international, même s’il ne l’était pas. Avec son entreprise, Albert Spalding avait aussi bien sûr un intérêt économique à créer l’idée qu’il y avait un championnat international, développe le professeur. C’était un nom qui traduisait une ambition plus que la réalité ».

Après les “World Championship Games” et “World Championship Series”, le nom de “World Series” devient officiel en 1931. Il n’a pas été remis en cause depuis, même après la création du “World Baseball Classic” en 2006, un véritable championnat international cette fois, dont la France fait partie.