Les ingénieurs informatiques français, c’est aussi du Made in France!

Julien, Sylvain et Guillaume font briller les ingénieurs informatiques français à San Francisco. Leur objectif: la connexion et la promotion des talents installés dans la Vallée.

Le réseau while42 regroupe des ingénieurs, tous francophones, aux quatre coins de la planète. Il compte aujourd’hui plus de 1.000 membres pour 30 chapitres (villes) à travers le monde. Le groupe s’est formé à l’initiative de Julien Barbier, directeur marketing chez Docker, il y a 18 mois.

Le premier repas a rassemblé une dizaine de personnes dans un restaurant. J’ai proposé mon aide à Julien pour l’aider dans la construction du réseau“, nous confie Sylvain Kalache (Operations Engineer chez SlideShare, entre-autres). Le second rendez-vous accueille quarante personnes, puis soixante-dix. “Nous sommes aujourd’hui le plus important groupe while42 au monde en termes de membres, devant Paris…  mais aussi le plus actif!

Qu’est-ce qui explique aujourd’hui une telle concentration d’ingénieurs français à San Francisco? “L’engouement marqué pour l’informatique et les ingénieurs, évidemment. Que peut-on leur apporter via ces rendez-vous? La promotion des ingénieurs français, généralement plus introvertis.

Le groupe faisait partie des privilégiés amenés à rencontrer le Président Hollande lors de sa visite à San Francisco, le 12 février dernier. “Le fait que le Président vienne ici était une chance pour nous. Nous étions ravis de pouvoir lui faire part de notre point de vue, mais aussi de lui proposer notre aide pour changer la situation”, explique Sylvain.Nous avons beaucoup d’ingénieurs talentueux en France, qui malheureusement partent à l’étranger pour relever des défis professionnels intéressants, mais aussi trouver une certaine reconnaissance, voire des salaires plus attractifs.

Satisfecit après la rencontre avec le Président? “Trois de nos membres ont été sélectionnés pour participer à la fameuse rencontre avec un  panel d’entrepreneurs triés sur le volet par l’Élysée. Donc, oui, évidemment que c’est une grande fierté!

Le réseau refuse d’être associé à une association statique d’anciens des grandes écoles façon copains d’alors. Les rencontres ont lieu dans la vie réelle – autour d’un pitch, de boissons et d’un repas – et ne se limitent pas à des discussions en ligne.  

Photo: While 42 – Flickr