Whatt, le Whatsapp sans chichi de Simon Berger-Perrin

Pour en savoir plus

 

Télécharger Whatt ici

 

Il faut sauver les status updates ! Tel est le crédo de Simon Berger-Perrin, un Français installé à New York depuis 2007, qui a fait son chemin dans le milieu du mobile et des réseaux sociaux.

Son constat : sur Facebook, les messages du quotidien (“qui est à New York ce week-end“, “qui veut me rejoindre dans tel bar, cette soirée était super…“) ont peu à peu disparu. Des petites phrases englouties dans les timelines et remplacées par des photos, des articles ou des liens, au fur et à mesure que le réseau a grossi.

« Sur Facebook, chacun a souvent trop d’amis, et a une newsfeed polluée par des infos non pertinentes. Cela ne donne pas envie de poster quoi que ce soit sur son quotidien. Mais le principal problème, c’est que si j’écris ‘je suis à Paris cette semaine’, il y a de grandes chances pour que les personnes concernées ne voient pas ce message. On estime que seuls 20 à 30% des posts de son réseau sont visibles sur une newsfeed. Sur Twitter, c’est pareil, il y a trop de monde, et beaucoup de gens que l’on ne connaît pas. »

Arrive ici Whatt, un nouveau réseau social pour mobile que Simon Berger-Perrin a lancé officiellement le 3 juillet. Une app réservée à l’échange de statuts entre amis proches, le tout avec un design simple, allant à l’essentiel. Gratuite (iOS uniquement), elle ne fonctionne que si les demandes de contacts ont été approuvées des deux côtés. Ensuite, tous les statuts sont publics.

« On a été mis en avant dans l’Apple Store, avec une bonne note. Et on a été numéro un des nouveautés dans la catégorie réseaux sociaux », dit l’entrepreneur de 38 ans, sans donner de chiffres précis sur le nombre de membres.

Pour fonctionner, il faut que ses amis aient eux aussi téléchargé l’application (et aient des i-phones). En outre, l’appli peut être concurrencée par d’autres services (les groupes de WhatsApp, par exemple).

Si Whatt prend, tant mieux. Mais de toutes façons, Simon Berger-Perrin a d’autres applis dans sa besace. « Mon idée, c’est de créer un studio d’applications mobiles sociales. » A la rentrée, il lancera en parallèle un autre réseau, centré sur le messaging : un concurrent de WhatsApp avec de nouvelles fonctionnalités « très ludiques, et inédites ».

Pour mener à bien ces projets, Simon Berger-Perrin, qui emploie deux ingénieurs en Roumanie et un community manager à New York dans un bureau WeWork, a levé 500.000 dollars. Fabrice Grinda, l’investisseur français incontournable de New York, fait partie des soutiens. Simon Berger-Perrin a été pendant six ans chef des activités mobiles chez OLX, la société de petites annonces en ligne de Fabrice Grinda.

Parmi les investisseurs de Whatt figure aussi un ancien dirigeant de Meetic, autre start-up pour laquelle Simon Berger-Perrin a travaillé, à Paris, pendant quatre ans. Au début des années 2000, il y était déjà chef des développements sur le mobile, et avait eu le flair pour nouer des partenariats dans ce domaine, considéré alors comme peu stratégique. Aura-t-il autant d’intuition avec ses applications ? A suivre.

Pour en savoir plus

 

Télécharger Whatt ici