Un week-end au cœur de l’histoire américaine à Williamsburg

Un homme portant une perruque grise et habillé d’une redingote blanche débat depuis presque une heure avec passion sur l’abolition de l’esclavage. Rassemblée autour de lui, la foule écoute avec intérêt et une pointe d’amusement, le discours volubile d’un des politiciens les plus célèbres de l’Histoire américaine. « C’est James Madison », chuchote un homme à son voisin, l’air perplexe.

Le « Père de la Constitution » est décédé depuis 1836, mais sa rhétorique renaît chaque jour à Williamsburg grâce à Bryan Austin, l’un des nombreux acteurs professionnels du site. Située à environ trois heures de Washington, cette ancienne colonie a été fondée en 1632 et a été le théâtre de la Révolution américaine. La ville historique a survécu à l’oubli grâce à l’intervention de l’industriel John D. Rockefeller, qui a financé sa rénovation dans les années 1930. Aujourd’hui, l’ancienne colonie est devenue un musée d’histoire vivante de l’époque coloniale.

Le jardin du Palais du Gouverneur.

En arrivant, rendez-vous au Visitor Center (101 Visitor Center Drive) pour se munir des billets. L’entrée du site est payante (compter 25.99 dollars pour une journée et 32 dollars pour trois jours. À noter qu’il faut plus d’une journée pour tout voir). Il est possible de garer sa voiture gratuitement et de prendre une navette gratuite jusqu’à Colonial Williamsburg. Un guide détaillé de la ville est fourni avec l’ensemble des activités.

Les nombreuses calèches plongent les visiteurs au XVIIIe siècle.

Commencer la visite de la ville par un tour en calèche. Il permet d’admirer les rues et les bâtiments dans un cadre original. Les réservations se font à Greenhow Hitching Post. Il faut s’y rendre tôt le matin, les places sont limitées (compter 20 dollars pour environ 15 minutes).

Advertisement
A l’intérieur de Bruton Parish Church.

Une centaine de monuments sont ouverts au public dans la ville coloniale de Williamsburg. Le Palais du Gouverneur (300 Palace Green St) et le Capitole (E Duke of Gloucester St) font partie des endroits incontournables, ainsi que l’église Bruton Parish (331 W Duke of Gloucester St), construite en 1674 et toujours utilisée. À l’intérieur, il est possible de s’asseoir sur les bancs utilisés par George Washington et Thomas Jefferson.

La rue W. Duke of Gloucester est la plus animée. Environ 70 métiers d’époque sont présentés aux yeux du public: cordonnier, fabricant de perruques… L’ensemble des maisons et boutiques ont été rénovées ou reconstruites selon les connaissances et les écrits historiques.

Le cordonnier est l’un des nombreux corps de métier mis en scène à Williamsburg.

Pour les passionnés de politique, rendez-vous à la taverne Raleigh (410 E Duke of Gloucester St) pour écouter George Washington, Thomas Jefferson ou encore le Marquis de La Fayette. Ceux qui se demandent comment la justice fonctionnait au XVIIIe siècle se rendront à la Courthouse où des procès (fictifs) ont lieu tous jours à 2pm.

À la fin de la journée, les visiteurs fatigués envahissent Merchants Square pour ses boutiques de souvenirs et ses restaurants. Le Dog Street Pub (401 W Duke of Gloucester St) s’est forgé une réputation pour ses bières locales. Le restaurant de fruits de mer Berret’s Seafood (199 S Boundary St) est parfait pour un dîner en famille ou romantique.

des femmes en tenue historique sur Merchants Square. À 8pm, les plus courageux se retrouvent en face de Kimball Theater (428 W Duke of Gloucester St) pour suivre l’un des nombreux “ghost tours” de Williamsburg. À ne pas rater pour ceux qui restent plusieurs jours : le site historique de la colonie de Jamestown et la ville historique de Yorktown, situés à quelques kilomètres de Williamsburg.

La statue de John Smith, à Jamestown.