Visiter New York comme le Routard ne vous la montrera jamais

Infos pratiques

Plus d'info ici.

Diane Desazars devient, le temps d’une balade, guide personnel et bonne copine qui vous fait partager ses bons plans et coups de coeurs new-yorkais.

Pas un nuage dans le ciel, le temps est idéal pour une visite du West Village. Diane Desazars nous attend sous l’arc de triomphe du Washington Square Park. Elle propose de s’assoir un moment pour commencer son récit : “Quand les premiers européens sont arrivés en 1609,  Manhattan n’était habitée que par quelques tribus …”. On découvre alors des histoires d’Indiens, de colons Hollandais et de trocs. Autour de nous, les immeubles et maisons qui bordent le parc se transforment en fermes et champs de tabac. Son récit passionné nous ramène quatre siècles en arrière.

Pendant deux heures, la guide va nous faire redécouvrir New York: nous compter l’histoire du Village et partager ses bons plans, entre personnages célèbres et cafés sympas. “Mon rôle c’est un peu comme celui d’une amie à New York”, résume t-elle.

Les Indiens se transforment en artistes bobos, on sent alors un vent de liberté et de bohème souffler sur le Village des années 1900 où les cafés d’artistes attiraient les peintres européens et où les loyers étaient dérisoires. Ancienne journaliste et écrivain pour enfants, Diane Desazars est historienne de formation et passionnée d’Art. Aujourd’hui, guide pour enfants au MET, elle aime faire partager durant ses visites des anecdotes sur les artistes qui font partie de l’histoire de la ville.

Notre guide poursuit son récit dans les rues désordonnées du Village. La Française s’arrête par-ci par-là pour nous raconter une anecdote sur une façade ou nous montrer le famuex Stonewall, bar des émeutes à l’origine de la Gay Pride.

Après 10 ans de vie à New York, “où j’ai moi-même suivi des visites de la ville, je me suis dit que j’avais encore beaucoup de choses à découvrir”, explique la jeune femme. C’est ainsi qu’est née l’idée des balades sur mesure. “Les gens peuvent me dire s’ils souhaitent voir tel ou tel coin des quartiers en particulier”. Avec deux ou trois visites par semaine pour des groupes de 6 à 8 personnes, 10 maximum, le bouche à oreille fonctionne plutôt bien. “J’ai beaucoup de touristes mais aussi des Français qui vivent ici, des jeunes femmes qui viennent entre copines“, explique t-elle. Depuis ses premières visites, en avril, elle se concentre sur deux quartiers : West Village intitulé ‘Histoire et histoires” et Chelsea, “L’Art dans la ville”. Elle compte étendre ses visites prochainement au Lower East Side, East Village et Downtown. La guide préfère s’en tenir à des quartiers ciblés pour prendre le temps de faire ses recherches.

Ces visites permettent aussi de rencontrer des gens, souligne la Française. Et parfois, si le groupe le souhaite, on termine la visite autour d’un déjeuner”. Comptez 200$ pour une visite de 2h à partager entre les participants, avec un minimum de 30$ pour une visite individuelle. Les tarifs et durées peuvent être discutés avec la guide.

Plus d’info.

Infos pratiques

Plus d'info ici.