Vieilles Charrues New York: “C’était que du bonheur”

On a fait la fête à Silvana jusqu’à 3-4 heures du matin dimanche. On est un peu crevé! ” Le festival “Les Vieilles Charrues NY” s’est tenu, samedi 1er octobre, et l’équipe de BZH, l’association des Bretons de New York, qui a monté l’évènement, se devait de fêter ça.

Pour la première édition du festival breton à New York, les organisateurs affichent leur satisfaction. Environ 4.000 personnes ont fait le déplacement, munies pour certaines de drapeaux bretons, pour venir écouter M, The Avener, les beat boxers Krismenn et Alem et le groupe Celtic Social Club sur la scène de SummerStage. “C’était 100% de bonheur. C’était très réussi. On était très bien au niveau de la fréquentation. On a eu des artistes qui ont fait des shows super. Et le public est venu pour s’éclater” poursuit Laurent Corbel, co-président de BHZ.

Les musiciens du Celtic Social Club ont ouvert le bal, suivis par l’extraordinaire duo de beat boxer Krismenn et Alem.

Un habitué des Vieilles Charrues, “M” a chanté quelques-uns de ses hits et s’est offert un petit tour dans le public, comme il l’avait fait lors de son premier concert à Central Park en 2014.

Il a aussi rendu hommage en chanson à Prince en entonnant sa version de “Purple Rain”, ainsi qu’à l’ancien président des Vieilles Charrues, Jean-Philippe Quignon, décédé en 2012. Il lui dédié sa chanson “La Belle étoile” accompagné de sa soeur Anna Chedid.

Laurent Corbel précise que les organisateurs ne sont pas “rentrés dans le détail” des comptes, mais “on va être break even, sans doute avec un petit bénéfice” . “On a eu plus de VIP et d’admissions générales que prévu” souligne-t-il.

Quant à une possible deuxième édition, rien n’est à l’ordre du jour. “On n’en a pas trop parlé. Tout le monde a besoin de se remettre. Nous avons eu cette année une programmation d’artistes qui sont dans l’esprit des Vieilles Charrues. Cela ne sera pas forcément facile de le refaire. Et puis, c’était une première. Trois-quatre cent Bretons sont venus de France. Pas sûr qu’ils reviennent pour une deuxième édition” .