Comment dénicher un VIE à New York

Les 5 règles du VIE à New York

1/Avoir l'âge: de 18 à 28 ans.

2/ L'expérience: pour obtenir le visa J1 il faut un an d'expérience professionnelle dans le secteur.

3/ Y penser longtemps à l'avance: choisir vos stages en France dans des entreprises susceptibles de vous envoyer en VIE par la suite.

4/ Faites vous des fiches: notamment pour les PME, si vous connaissez bien les avantages fiscaux et financiers des VIE vous pourrez convaincre plus facilement.

Présenté comme la formule “gagnant-gagnant” pour les sociétés comme pour les candidats, le programme VIE (volontaire international en entreprise) séduit de plus en plus de jeunes diplômés à la recherche d’une expérience professionnelle à l’étranger. Depuis sa création en 2001, 40.000 volontaires ont été envoyés dans plus de 4.500 entreprises françaises dans le monde.

La procédure VIE  est gérée par Ubifrance,  l’agence française pour le développement international des entreprises. Conditions pour y postuler: avoir entre 18 et 28 ans. La durée des missions varie de 6 et 24 mois – 18 mois maximum pour les Etats-Unis. Néanmoins, pour rentabiliser les frais de programme, les entreprises préfèrent les périodes s’étendant de 12 à 18 mois aux courtes missions de 6 mois.

Si les offres couvrent le monde entier, de plus en plus de demandes concernent New York alors que le nombre de postes, lui, se stabilise. On compte actuellement 820 VIE  aux États-Unis dont 320 dans la Grosse Pomme. Candidats, candidates, voici quelques infos et conseils pour augmenter vos chances de décrocher le graal.

Les particularités des VIE aux Etats-Unis et à New York

La procédure de VIE correspond, aux Etats-Unis, au Visa J1 trainee. Vous devrez justifier d’un an d’expérience professionnelle dans le domaine dans lequel vous allez faire votre VIE afin de l’obtenir.

D’autre part, si l’ensemble des missions VIE dans le monde sont surtout proposées par des PME – elles sont à l’origine de 2/3 des offres – New York déroge à la règle. Les grands groupes dominent nettement la Grosse pomme et plus particulièrement les banques d’investissement qui concentrent 57 % des VIE.

Les secteurs les plus porteurs sont ensuite les technologies de l’information avec un taux de mission de 8,5%, puis le marketing avec 8%. L’analyse de marché et la gestion de projet, généralement considérés comme deux pôles majeurs de mission à l’étranger sont, à New York, en bas du classement avec seulement 5% et 4% des offres.

Lire aussi: Le budget de la vie étudiante à New York

Les contraintes inhérentes à l’obtention du J1 couplées à la prédominance des banques d’investissements ne sont pas sans conséquences. Elles encouragent les banques à recruter d’anciens stagiaires, déjà formés à leurs protocoles. Ainsi, les 3/4 des VIE en finance à New York ont auparavant fait un stage dans la banque et dans le service dans lesquels ils effectuent leur mission VIE.

Cette tendance est d’autant plus fréquente que le VIE est bien souvent utilisé par les entreprises comme tremplin pour récompenser les anciens stagiaires.

Mais cette pratique est moins courante dans d’autres secteurs. Actuellement en VIE, Aurélien fait sa mission de contrôleur de gestion dans l’industrie pharmaceutique et ne disposait d’aucune expérience ni d’aucun contact dans la boîte dans laquelle il est. Il a décroché son VIE par la procédure “classique”.

Les procédures de recrutement 

Justement, où postuler pour un VIE? Plusieurs solutions s’offrent à vous. La plus classique consiste à aller sur Civiweb, le site internet d’Ubifrance qui regroupe toutes les annonces de VIE.

Cependant, vous devez savoir que les demandes sont bien plus importantes que les offres. Par exemple, pour une annonce d’assistant trader à New York, la Société Générale peut recevoir une centaine de CV dans la journée!

Au-delà de la qualité de votre CV, c’est bien souvent votre réseau qui fera la différence. C’est d’autant plus vrai pour New York, qui figure parmi les villes les plus convoitées. Dans la plupart des cas, les offres postées sur Civiweb ont déjà circulé en interne. Jeanne, par exemple, finissait son stage de fin d’étude à la BNP lorsqu’elle a su qu’un poste de VIE se libérait dans quelques mois à New York. Elle a ainsi pu candidater des semaines avant que l’offre ne soit publiée sur Civiweb. Un avantage non négligeable quand on sait que les demandes dépassent considérablement les offres.

Si vous voulez augmenter vos chances de décrocher un VIE, orientez vos stages en fonction et préférez les entreprises présentes à l’étranger.

Autre solution très intéressante mais peu connue :  vous pouvez être basé chez le partenaire commercial de l’entreprise française avec laquelle vous êtes en contrat VIE. Prenons un exemple concret : SD-Innovation est une boîte qui fabrique et vend du matériel biomédical et d’analyse sanguine issus de la recherche universitaire.

Souhaitant développer ses parts de marché à l’export, l’entreprise a, avec l’aide d’Ubifrance, planifié une mission de prospection afin de trouver de nouveaux distributeurs basés en Amérique du Nord. Une discussion est actuellement en cours avec deux partenaires potentiels qui ont répondu  favorablement à l’offre pour un partenariat de distribution sur le territoire américain. L’arrivée d’un VIE aux États-Unis est envisagée très prochainement : il travaillera avec SD-Innovation, signera sa convention avec cette entreprise mais sera basé chez son partenaire américain. Lors de vos recherches pour un VIE, pensez donc à jeter un oeil aux partenaires avec lesquels travaille l’entreprise française.

Enfin, n’hésitez pas à contacter vous-même les entreprises par le biais de candidatures spontanées. Pour séduire les entreprises au-delà de votre profil, il est conseillé de bien connaître le programme VIE et les avantages qu’il propose – fiscaux et financiers pour les entreprises notamment.

En résumé, une bonne préparation, un peu d’organisation et un soupçon de chance sont les ingrédients dont vous aurez besoin. On ne va pas vous mentir, la tâche est ardue. Mais pas irréalisable!

Les 5 règles du VIE à New York

1/Avoir l'âge: de 18 à 28 ans.

2/ L'expérience: pour obtenir le visa J1 il faut un an d'expérience professionnelle dans le secteur.

3/ Y penser longtemps à l'avance: choisir vos stages en France dans des entreprises susceptibles de vous envoyer en VIE par la suite.

4/ Faites vous des fiches: notamment pour les PME, si vous connaissez bien les avantages fiscaux et financiers des VIE vous pourrez convaincre plus facilement.