Vendée Globe: Nathalie Renoux sur le pont pour Initiatives-Coeur à New York

Je vais finir par croire que j’ai le pied marin” s’exclame Nathalie Renoux. On connaissait l’intérêt de la présentatrice du JT de M6 pour le foot, moins pour la voile.

La journaliste a fait un passage éclair à New York pour soutenir Tanguy de Lamotte, à la barre du bateau Initiatives-Coeur dont elle est la marraine. Mercredi matin, elle s’est offert une sortie dans la Baie de l’Hudson à bord du monocoque que le skipper de 36 ans utilisera dès dimanche 29 mai pour effectuer la Transat New York- Les Sables-d’Olonne. Cette traversée – première du genre – est le dernier tour de chauffe avant le départ du dantesque Vendée Globe, le 6 novembre. “C’est une course qui est tellement dure qu’il faut vraiment le vouloir. Il y a des marins qui resteront à quai. Je mesure ma chance d’y participer” , glisse le Versaillais devenus Lorientais.

Depuis 2003, le skipper vogue aux couleurs rouges et blanches de Mécénat Chirurgie Cardiaque, une association qui permet à des enfants atteints de malformations cardiaques de se faire opérer en France. Il est l’un des premiers navigateurs à “courir” pour une association. Un “projet fort” qui a séduit Nathalie Renoux, que le navigateur avait rencontré lors d’une convention annuelle de M6. “Le Vendée Globe, ce sont des grands souvenirs, confie-t-elle. Les départs sont très émouvants. Dans mon entourage, tout le monde les suivaient. C’est plus qu’un challenge sportif car quand on voit les marins partir, on se dit pourvu qu’ils reviennent entiers, vivants, en bonne santé, avec un bateau pas cassé. Ce sont des gars qui vont dans des endroits de la terre où personne ne va.

Il y a plus de personnes qui ont fait l’Everest que le Vendée Globe” , ajoute Tanguy de Lamotte. Pourtant, le mythique tour du monde en solitaire “n’était pas un objectif de carrière” pour ce Versaillais qui, enfant, préférait le judo à la voile. Une blessure l’oriente vers la mer, puis l’architecture navale. Il part faire ses études à Southampton (Angleterre) où il travaille sur la préparation du Vendée Globe de la légendaire navigatrice Ellen MacArthur. Une expérience déterminante qui lui donne envie de se jeter dans le grand bain. 2009: il remporte la Solidaire du Chocolat. 2010: première Route du Rhum. 2011: première Transat Jacques Vabre… Il fait son premier Vendée Globe en 2013 et termine en dixième place après 104 jours de tour du monde. “Mon but au départ était de faire mon propre bateau et de faire une Transat. De fil en aiguille, j’ai fait des bateaux plus grands et le Vendée Globe est devenu une réalité. Il y a plein de skippers qui en rêvent depuis leur première course en optimiste. Moi, c’est venu progressivement. 

Alors que Nathalie Renoux retrouvera à Paris le JT et la préparation de l’Euro 2016 de foot, ce papa d’un garçon d’un an-et-demi sera à pied d’oeuvre avec six autres personnes pour préparer le départ du New York-Les Sables-d’Olonne, le 29 mai à 11am sous le Pont Verrazano. Le public pourra voir les quatorze skippers en lice quitter North Cove à 9am et les suivre depuis Battery Park ou le littoral de Brooklyn. “Je vais m’élancer de New York pour rentrer à la maison, sourit Tanguy de Lamotte. C’est sympa comme sensation.