Valerie Gladstone, journaliste à French Morning, s’est éteinte

Il n’y a aucune salle de spectacle à New York que Valerie Gladstone, critique d’art, écrivaine et éditrice, ne visitait régulièrement.

Nuit après nuit, elle y entrait d’un pas joyeux, sa silhouette soignée, ses yeux pétillants d’esprit. Et qu’elle soit assise dans le public ou sur scène pour animer une séance de question-réponse après les spectacles de danse dont elle s’occupait au Museum of Arts & Design et au Emelin Theater, elle brillait de passion pour l’art et la vie.

Une habituée des voyages, Melle Gladstone racontait son Espagne chérie – et le reste de l’Europe – à ses lecteurs. Elle écrivait régulierement pour French Morning, the New York Times, Boston GlobeWashington PostLos Angeles TimesTown & Country et bien d’autres.

Valerie Gladstone est partie des suites d’un cancer le 21 octobre. Elle manquera profondément à ses deux enfants, cinq petits-enfants, trois frères et tous ses amis proches autour du monde.