Val Kahl, entre yoga avec les chèvres et belles autos

Valérie Kahl, dite “Val Kahl”, ne marche pas… Elle court (exception faite de sa dizaine d’heures hebdomadaires de “hot yoga”). A la tête de la société FrenchFries Production, la pétulante blonde enchaîne les projets.

En ce moment, elle a la tête tournée vers la saison 2 de son émission de lifestyle “My Zen Trendy” (saison 1 de 22 épisodes diffusée en ce moment sur Myzen.tv en France). “Elle propose un trip à travers la Californie pour connaître les derniers concepts et tendances bio et de bien-être, allant à la rencontre de personnes et d’activités, des plus dingues aux plus zen”, résume-t-elle.

Et d’égrener les expériences folles qu’elle a partagées avec ses téléspectateurs telles que le yoga avec les chèvres, le “bar à méditation”, le bain d’enzyme, les bars à jus ou encore des “airstreams” dans les champs de lavande d’Ojai. Autant de sujets “inévitables quand on vit à Los Angeles”. “Le Californien est conscient de la planète et de la nature, fait attention à ce qui est durable ; ce sont des gens avec des ondes positives, très progressistes.” Enivrée par cette énergie, cette exploratrice déniche, présente et teste. val kahl 2

Cette émission reflète le mode de vie de la plus californienne des Françaises.“La Californie m’inspire”, répète à l’envie la trentenaire. Elle a également créé et animé une émission sur une autre de ses passions, plus surprenante : l’automobile. Diffusée en décembre sur AB Moteurs (France), “Crazy America” offre “un road-trip à la rencontre de tous les collectionneurs de voitures légendaires“.

“Les Etats-Unis, et la Californie, sont le berceau des différents courants de voiture : vintage, bronco, low-rider, constate Val Kahl. Les Californiens les chouchoutent, chaque jardin est un musée de voitures à ciel ouvert.” Pour ce programme, elle a notamment réussi à intégrer le cercle fermé des rassemblements de voitures tunées de Compton. En compagnie de Jay Leno, qui a une chaîne dédiée sur Youtube, elle a conduit des voitures d’exception dans des paysages lunaires “à la Mad Max”.

Une hyperactive qui ne manque pas de ressources

La Française a dû se remonter les manches pour accéder à son rêve américain. Captivée par les Etats-Unis depuis ses 12 ans, âge auquel elle a commencé des correspondances avec des Américains, elle a suivi des études de marketing à New York, son bachelor de communication en poche.

Alors qu’elle travaille pour CBS News, elle se voit contrainte de rentrer en France, son visa n’étant plus sponsorisé. “Mon monde s’est écroulé”, se souvient-elle, en passant frénétiquement la main dans ses cheveux peroxydés. Pour lui remonter le moral, son frère, avec qui elle multiplie sketchs et parodies, l’inscrit au télé-crochet de NRJ12, le “Grand Casting de la télé” en 2010. Elle le remporte. “Je ne m’y attendais pas du tout, j’étais dans le déni”, se souvient-elle.

S’enchaînent alors diverses opportunités au sein de la chaîne. Elle anime différentes émissions comme “Val By Night”, “Une famille au top”, “Tellement Cannes” ou “Les Coulisses des NRJ Music Awards”… Faute d’évolution vers des projets qui l’intéressent, elle se retire progressivement de la chaîne, multipliant les aller-retours vers Los Angeles, jusqu’à s’y installer en 2013.

Avec son sens de la débrouille, elle parvient à devenir correspondante pour Non Stop People et I24 News, pige pour le groupe Fan2, couvrant l’actualité hollywoodienne. Un constat la frappe alors : “J’ai réalisé que les chaînes françaises avaient besoin de quelqu’un devant et derrière la caméra, besoin d’une productrice exécutive, de quelqu’un qui organise les équipes, leur propose des contenus originaux”.

Un signe va alors la pousser à entreprendre : elle gagne la loterie de la Carte verte. Libérée de la pression du visa, elle lance sa société FrenchFries Production en 2013 “pour apporter un cadre” à ce qu’elle faisait déjà.

En parallèle, l’hyper-active – qui a fait le buzz en France en parodiant l’interview gênante de Pharrell Williams par Enora Malagré – a été chroniqueuse “tendances” pour le talk-show “Fashion411” sur la chaîne internet Black Hollywood Live, ainsi que pour la radio BelRTL. Désormais “redactrice en chef USA” pour le magazine français “Welcome” de Mario Barravecchia, elle ambitionne de le lancer à Hollywood “quand elle aura le temps”. En résumé, elle avoue mettre “la Californie en spotlight pour les médias français”.

Malgré ses réussites, Val Kahl aspire toujours à aller plus loin. En discussion avec Netflix pour un projet sur le bien-être et les tendances, elle voudrait également percer dans les chaînes américaines et animer des talk-shows, tout en créant une série humoristique. Nul doute que cet entrain est lié à sa vie en Californie, “une bulle enivrante, le Disney Land de l’onde positive”.