Une rénovation au pays du clinquant

Marianne Pilotaz était directrice du pôle “Art de vivre” chez Hachette Filipachi lorsqu’elle a décidé de changer de vie. Adieu “Elle déco” et autres “Elle à table” et bonjour Miami, où elle ouvre avec son mari un studio de décoration “Z style déco”. Le choc culturel est sévère, mais elle fait son trou. Et puis voilà trois ans, elle décide de quitter la folie de Miami Beach pour achèter une petite maison typique sur l’île de Key Biscayne. La maison qu’ils choisissent se trouve être un des témoins de l’après-guerre, une « Mackle » ; du nom de deux frères promoteurs dans les années 50 et urbanistes de l’île. Ces maisons, en béton simple et de plain pieds, sont  de petite taille (80m2 max) et peu chères ; leur architecture, reconnaissable au porche d’entrée agrémenté d’une fenêtre ronde.

Les problèmes commencent quand la ville de Key Biscayne demande à Marianne de détruire sa « Mackle » pour en construire une toute neuve. La “réhabilitation” n’est guère un concept à la mode en Floride: ici on casse et on recommence! Mais Marianne est déterminée : pas question de laisser disparaître cette « Mackle » ! Son amour des vielles pierres la pousse à se battre pour défendre son projet. «Pas simple» confie-t-elle «mais à force de me voir débarquer dans leur bureau pour leur expliquer mon point de vue,  mes plans d’archi sous le bras, ils ont fini par céder!» Et quelques mois plus tard, c’est une vraie « Mackle », à peine plus contemporaine, qui (re)voit le jour. Le volume a été agrandi et re-travaillé, mais l’esprit est bien là, mission accomplie.

Quant à la déco, c’est avec une gourmandise bien de chez nous que Marianne se met à l’oeuvre. Car ce qu’elle affectionne le plus dans son métier, c’est «toucher à l’espace, à l’architecture d’intérieur, trouver la bonne circulation». Sa maison fait écho à cette envie : tout y a l’air limpide, évident. Et on se jetterait volontiers sur le canapé avec un bon bouquin ! Des heures et des jours de réflexion avant de définir la parfaite dimension de telle pièce, la teinte exacte de ce mur, le volume idéal de ce meuble …

Son style reste sa carte de visite : elle le veut très parisien et toujours au fait de la tendance, ses clients adorent. Elle s’est entourée de «Z Trend Trotteurs”  qui sont, dit-elle, “mes  yeux à Paris et m’informent constamment des dernières nouveautés ». Comme par exemple, la rédactrice en chef de Elle Déco, Catherine Scotto. Ses fournisseurs sont aussi triés sur le volet pour ne travailler qu’avec les plus « tendance » telle  Dominique Picquier, créatrice de tissus. Le secret c’est «de mixer les choses de valeur avec d’autres qui n’en n’ont pas».

On lui doit la décoration de la boutique Taj By Sabrina à Miami Beach ainsi que de nombreux appartements à South Beach. «Mais ma maison reste mon meilleur exemple». Elle est aujourd’hui publiée dans « Elle Déco », le Miami Herald et … French Morning !

http://zstyledeco.com/