Journée civique pour les jeunes français du “Tri-State”

Ce n’est pas parce qu’ils sont aux Etats-Unis que les jeunes français du Tri-State doivent se soustraire à leurs obligations civiques.

Vendredi, 230 lycéens français de New York, du New Jersey et du Connecticut se sont retrouvés au Lycée français de New York pour leur Journée Défense et Citoyenneté (JDC). Cet évènement obligatoire, instauré en France en 1998 en lieu et place du service militaire, a pour but d’inculquer aux plus jeunes les enjeux de la défense nationale et de la citoyenneté. Qu’ils soient en France ou dans l’Upper East Side de Manhattan… « On peut venir d’autres territoires mais si l’on a tous la volonté de vivre ensemble, alors nous appartenons tous à la nation française », a insisté Bettina Boughani, un Lieutenant Colonel de la gendarmerie.

« Cette journée doit être l’occasion de découvrir un peu mieux ce qu’est la défense nationale (…) L’armée française est engagée dans de multiples théâtres d’opérations extérieures (…) au Mali (…) en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, au Liban et dans bien d’autres pays”, a déclaré Marie Tostain-Grézaud, Consule adjointe et chef de la Chancellerie, en guise d’introduction.

L’assemblée s’est ensuite livrée – timidement – a un jeu de questions-réponses avec des gradés de l’armée française. Droits et devoirs du citoyen, histoire de France, vote, institutions: les intervenants ont tenté de réveiller le patriotisme de nos jeunes expatriés plus ou moins attentifs. A l’issue de cette journée, les lycéens recevront tous un certificat de participation. Il est obligatoire pour participer au bac ou s’inscrire à l’université en France.

« C’était intéressant, cela donne une image des actions de la France et de l’évolution de ces dix dernières années », estime un jeune lycéen de Brooklyn. « J’ai trouvé que c’était très informatif et j’ai bien aimé les vidéos sur les différents corps militaires de l’armée, c’est important que les jeunes sachent tout cela », raconte Lydia, une lycéenne de 18 ans venue du Connecticut.

« C’était une perte de temps mais je vais peut-être m’engager en tant que réserviste », affirme un jeune à moitié convaincu.

« Ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse particulièrement mais la présentation était intéressante, estime une autre lycéenne. Je trouve que c’est bien d’avoir au moins une journée comme celle-ci pour remplacer le service militaire. »