Une histoire du "Land Art" au MOCA

Pour les post-modernistes, l’art est partout. “Ends of the Earth: Land Art to 1974” est la première exposition de cette ampleur dédiée au Land art. Organisée selon des thématiques historiques, la manifestation revient sur la philosophie de ce courant. Les partisans du Land art souhaitaient non seulement faire de la planète un médium artistique, mais également implanter les oeuvres d’art dans des lieux isolés, faire sortir l’art des musées, libérer les tableaux de leur cadre et les placer dans la nature.

Le MOCA mettra en avant les premières années de cette discipline, période d’expérimentation, jusqu’au milieu des années 1970, juste avant que le Land art devienne un genre artistique reconnu. Sans tomber dans une vision romantique du retour à la nature, l’exposition met en lumière la complexité du mouvement. En effet, ce courant artistique était porteur d’un engagement social et politique lié à son contexte historique. L’exposition comprend des oeuvres venues du monde entier qui utilisent des supports variés, de la photographie à la vidéo.

Informations pratiques :

“Ends of the Earth: Land Art to 1974” au Museum of Contemporary Art au Greffen Contemporary. 152 N. Central Ave. Jusqu’au 3 septembre. Pour plus d’informations, c’est ici.