Les épouses d’expat’ doivent “rester actrices de leur vie”

Infos pratiques

 

L'expatriation au féminin, Delphine Joëlson Marteau, éditions L'Harmattan

12,35 euros chez Amazon

Suivre son mari à l’étranger n’est pas toujours facile. Delphine Marteau en sait quelque chose.

Depuis quinze ans, elle voyage entre l’Europe, l’Asie et le Moyen-Orient. Installée à Dubaï depuis deux ans, elle a récemment publié L’expatriation au féminin, un guide pour les femmes d’expatriés. “J’ai voyagé dans cinq pays différents et j’ai rencontré beaucoup de femmes pour qui l’expatriation n’était pas simple. Or, aucun n’ouvrage n’existe sur l’expatriation des femmes”, explique-t-elle. L’idée lui vient alors d’écrire un guide, volontairement subjectif, sur les leçons qu’elle a tirées de son expérience à l’étranger. « Ce n’est pas du tout un guide pratique ».

Le livre reprend plusieurs temps forts de la vie d’une femme d’expatrié : de l’arrivée dans un pays inconnu au choc du retour en France, en passant par l’adaptation des enfants, les épreuves du couple ou la construction de la vie sociale. « Le plus difficile pour les femmes est certainement le changement de statut, raconte Delphine Marteau. Surtout pour celles qui quittent leur métier, qui mettent un terme à leur carrière pour suivre leur mari. Au regard des autres, elles deviennent des femmes d’expatriés. La gestion de ce nouveau statut social n’est pas évidente », poursuit l’auteure, soulignant qu’il existe une réelle amertume chez les femmes de plus de 40 ans, qui ont le sentiment que leur vie leur échappe.  « Le clef pour surmonter ce problème est de trouver un projet à faire pendant cette période d’expatriation : trouver du travail, faire du sport ou élever ses enfants. Il ne faut surtout pas être passive mais rester actrice de sa vie ».

« Le bien-être de la femme est important pour la famille et même pour la carrière du conjoint, continue Delphine Marteau. La dépression d’une femme peut couper court à l’expatriation. Et il faut savoir que le divorce est beaucoup plus fréquent chez les couples d’expatriés que pour les couples “français”. Le bouleversement que provoque ce déracinement est une étape nouvelle pour le couple. Il peut en ressortir affaibli ou alors beaucoup plus solide ».

L’expatriation serait cependant plus facile pour la génération actuelle. « Il est plus facile de trouver du travail, selon le pays dans lequel on se trouve. Et la plupart des jeunes femmes sont plus actives et prennent leur destin en main. D’ailleurs, la majorité des femmes qui ne travaillent pas le font par choix ».

Infos pratiques

 

L'expatriation au féminin, Delphine Joëlson Marteau, éditions L'Harmattan

12,35 euros chez Amazon

- Services -