Un mini Versailles sur Bond Street

L’inspiration de la nouvelle boutique est la Galerie des Glaces, explique-t-on à la boutique. C’est peut-être un peu exagéré pour une boutique de 80m2. Mais les miroirs et moulages font indéniablement penser à…oui Versailles. On retrouve toute la collection de la maison : bougies madeleine, accessoires, candélabres, etc et les bustes en cire : Marie-Antoinette ($100), Napoléon ($150) et les enfants Brongnard Alexandre et Louise  ($150). A ce prix-là, la combustion est parcimonieuse? se risque-t-on à demander. “Ils ne sont pas tellement faits pour la combustion”, reconnait le vendeur.

Depuis le 28 octobre dernier, la blogosphère bourdonne : hipsters et gratin de la mode étaient à la soirée d’ouverture au Smile, le restaurant branché à côté de la boutique. S’il s’agit de la première boutique de la marque outre-Atlantique, les fashionistas allaient s’approvisionner à Paris dans la boutique de la rue de Seine ou à Aedes de Venustas, dans le West Village.

L’histoire de Cire Trudon remonde à 1643. Le marchand Claude Trudon vend des bougies fabriquées avec la meilleur cire. La monarchie ne tarde pas à s’enticher des chandelles blanches et Cire Trudon dévient la manufacture royale. Elle fabrique la noblesse et les riches bourgeois. Cire Trudon est toujours le fournisseur de nombreuses églises dont l’église St Roch à Paris. Depuis quelques années, elle fabrique aussi pour de tout autres sanctuaires : les grandes maisons de luxe (Hermes, Cartier…)

En 2007, la holding qui dirige la marque nomme le designer Ramdame Touhami à la tête de la création. Véritable “homme de la Renaissance”, il compte à son actif une marque de skateboard, une ligne de cosmétiques… Pour Cire Trudon, il a crée de nouvelles senteurs comme l’encens Spiritus Sancti, la bougie Carmélites ou encore Ernesto, une bougie qui mêle des senteurs de bois ciré avec celles du cuir et du tabac. La dernière bougie en date Nazareth qui mélange la cannelle et l’orange pour les fêtes.

Le blog “Habitually Chic” dédié aux endroits glamour de la planète regrette : “Bientôt nous n’aurons plus de raison d’aller à Paris.” Il restera toujours la galerie des glaces.

54 Bond Street (et Bowery), New York 10012
212-677-1200
www.ciretrudon.com
Du mardi au dimanche, 12-8pm