Un Français ouvre le premier bar naturiste de New York

Infos pratiques

A poil

3342 Grand St, Brooklyn

Marc Lonchamp est entré dans l’Histoire ce mercredi. Le Français vient d’ouvrir le premier bar naturiste de New York et même “le premier aux Etats-Unis” , glisse-t-il, pas peu fier.

Le “A poil” a ouvert ses portes dans le quartier branché de Williamsburg. Une seule condition pour pouvoir entrer dans ce bar un peu spécial: être complètement nu. Le concept peut en surprendre plus d’un, mais le Français y croit dur comme fer. “Il y a bien du yoga nu, alors pourquoi ne pas boire un verre tout nu“, rétorque-t-il, attablé (et habillé) au comptoir de son bébé.

Marc Lonchamp connait bien le milieu du naturisme. Ce Français installé à New York depuis sept ans, diplômé de HEC, se rend tous les étés sur les plages naturistes du sud de la France et en Allemagne. Plus qu’un passe-temps pour l’entrepreneur, c’est un véritable art de vivre. “Je passe beaucoup de temps tout nu chez moi, reconnait-il. Ca embête un peu mes invités parfois, mais tout le monde s’y fait” .

C’est lors d’un échange “un peu arrosé avec un pote” un soir que Marc Lonchamp décide d’ouvrir un bar naturiste, sur le modèle du “La nuit est à nu” qui ravit les vacanciers de Bredene en Belgique depuis une vingtaine d’années. “On blaguait sur les concepts de restos farfelus qu’on peut trouver à New York: les cafés pour chats, les restaurants silencieux… Mon ami a dit: on trouve tout un tas de concepts scandaleux mais pas un seul bar naturiste. Banco! 

Marc Lonchamp se met à la recherche d’un local. Il avoue que son projet a rendu perplexe ses interlocuteurs. “Certains m’ont simplement dit que j’étais fou, d’autres m’ont dit qu’ils n’étaient pas surpris car j’étais français” . Sûr de son concept, le Français s’accroche. Il trouve même quelques investisseurs. “Il y a beaucoup de riches new-yorkais qui aiment se déshabiller” .

Un an plus tard, “A Poil” voit le jour. Les clients sont invités à se dévêtir dans une petite salle jouxtant le bar. Au menu, quelques vins français bien entendu mais aussi des cocktails inédits (on vous recommande le “La Fête du slip” ou encore le “Sans chemise sans pantalon”). Il sert aussi quelques plats chauds, mitonnés par le père de Marc Lonchamp qui a accepté de prêter main forte à son fils. “Je pense que son idée ne va pas marcher, mais c’est mon fils!” reconnait-il. Les clients pourront se montrer sur une terrasse qui ouvrira en été. Un moment que le propriétaire attend avec impatience: “Je ne sais pas si l’église voisine va bien réagir!

Le Français vise une clientèle internationale – “des gens qui n’ont pas peur de se mettre à poil , résume-t-il, il y en a plus qu’on ne le croit” . Seul bémol: “Les Américains ont du mal à prononcer le nom du bar, regrette-t-il. De toute manière, les gens peuvent toujours me chercher. Tout ça n’est qu’un gros poisson d’avril”  .

Infos pratiques

A poil

3342 Grand St, Brooklyn