Tuerie à Charlie Hebdo: condamnation de la Maison Blanche

(Mis à jour avec les réactions de Barack Obama et John Kerry). Barack Obama a “fortement” condamné, mercredi, la tuerie qui s’est produite dans les locaux du journal satirique Charlie Hebdo.

La France est le plus ancien allié des Etats-Unis, et s’est tenue aux côtés des Etats-Unis dans la lutte contre les terroristes qui menacent notre sécurité commune et le monde. Encore et encore, le peuple français a défendu les valeurs universelles que des générations (d’Américains) ont défendues. La France, et la grande ville de Paris où cette attaque scandaleuse a pris place, offrent un exemple qui défiera le temps, et durera bien au-delà de la vision haineuse de ces tueurs” , a-t-il réagi dans un communiqué.

Barack Obama précise que l’administration américaine est “en contact” avec les autorités françaises et qu’il lui a donné l’instruction d’offrir “toute assistance nécessaire pour aider à traduire ces terroristes en justice” .

John Kerry a lui rendu hommage aux victimes dans une intervention en français.

Un peu plus tôt, Josh Earnest, porte-parole du président américain Barack Obama, avait, sur la chaîne MSNBC, condamné la tuerie dans “les termes les plus forts” .

Toute la Maison-Blanche est solidaire des familles de ceux qui ont été tués ou blessés dans cette attaque“, a-t-il déclaré.

La fusillade a fait au moins 12 morts (dont des membres de la rédaction et deux policiers) et 10 blessés. Les dessinateurs Charb (également directeur de la publication), Cabu, Wolinski et Tignous sont morts dans cette attaque, selon plusieurs medias, perpétrée par au moins deux hommes équipés d’une arme automatique. Le président François Hollande a dénoncé sur place “un attentat terroriste“. Cette attaque est l’acte terroriste le plus meurtrier en France depuis l’assassinat de sept personnes par Mohammed Merah dans la banlieue de Toulouse en 2012.