Et si Trump et Macron étaient les mêmes ?

Au fond, Emmanuel Macron et Donald Trump sont-ils si différents ? À l’occasion de la rencontre des deux chefs d’États pour le défilé du 14-Juillet, plusieurs médias ont posé la question, et leur ont trouvé plus d’un point commun.

Le Washington Post met les pieds dans le plat. Pour le quotidien, “Macron est le président que Trump espère être”. Le journaliste Ishaan Tharoor note que “leurs ascensions respectives sont, à plusieurs égards, identiques. Chacun a fait campagne en se présentant comme un candidat hors système promettant un renouveau national à un moment où de nombreuses personnes se sentaient désespérées face au statut quo“.

Le site Newsweek compare pour sa part le mode de gouvernance des deux présidents. Tandis que Macron souhaite réduire le nombre de parlementaires d’un tiers pour accélérer le processus législatif, Trump organise un nombre inhabituel de réunions improvisées dans le Bureau Ovale. “Le principal point commun est cette impatience face au processus parlementaire”, écrit Josh Lowe. Le dîner à la Tour Eiffel “entre Trump, le “délaissé”, et Macron, le jeune challenger qui veut déverrouiller et nettoyer la politique, pourrait être l’occasion pour les deux présidents de prendre conscience du fossé entre leur discours “anti-establishment” et la difficulté d’exercer la fonction suprême.” 

Autre “rendez-vous d’esprit” relevé par Newsweek : les messages que les deux hommes ont récemment adressé aux médias. Alors que Donald Trump a multiplié les accusations de malhonnêteté contre les principaux organes de presse américains, le bureau d’Emmanuel Macron avait annoncé, en mai dernier, vouloir choisir les journalistes autorisés à suivre les déplacement du président à l’étranger. « Si Macron est loin de tweeter tous les GIFs qui le concernent comme outils de lutte contre les principaux médias (Donald Trump a récemment tweeté un GIF dans lequel on pouvait le voir se battre avec un homme lors d’un combat de catch, dont la tête a été remplacée par le logo de CNN, NDLR), cela ne veut pas dire qu’il n’a pas, comme Trump, ses différends avec la presse », rappelle le journaliste.

Même leurs divergences idéologiques pourraient s’avérer moins profondes qu’il n’y paraît. Pour le journal conservateur The Washington Examiner, les deux dirigeants “se rejoignent entièrement sur la problématique syrienne et terroriste. Lors de leur rencontre, Trump et Macron ont renforcé une relation étroite et mutuellement bénéfique sur ces questions“, note Tom Rogan.

S’il existe des points de convergences entre les deux chefs d’État, Ishaan Tharoor du Washington Post rappelle tout de même qu’ils ne disposent pas de la même force de frappe politique. “Avec une majorité parlementaire écrasante à l’Assemblée nationale, Macron a réussi à gagner le “mandat fort” qui a clairement échappé à Trump, explique le journaliste. Macron semble mieux positionné pour se battre que son homologue américain. Il peut encore assumer sa volonté de transformer son pays en une “start-up nation” et de stimuler l’innovation. Ce sont des ambitions vaguement partagées par la fille du président Ivanka Trump et son mari Jared Kushner. Macron a soutenu son programme en re-stimulant la vie politique française avec son talent de technocrate. Comparez cela avec le chaos au sein de la Maison-Blanche, touchée par une série de controverses autour des membres de la famille Trump qui, pour beaucoup, ne devraient même pas être à proximité des couloirs pouvoir.”

 

 

- Services -
PARTAGER
  • Aigoual

    Ils ont énormément de points en commun en particulier un amour immodéré de la société du spectacle. Macron s’imagine aussi qu’épater Poutine à Versailles, jouer au petit soldat avec le clown orange au 14 juillet will “make France great again” ! Et que penser de son invitation au Le Pen israélien pour commémorer la rafle du Vel d’Hiv ! Sans oublier son ignoble cliché que l”antisionisme égale l’antisémitisme” !!!

  • Jean Louis Vaysse

    J’avoue ne plus rien comprendre sur cette planète.
    Bon, d’accord il faut faillotter, faisons du trumpisme à présent.
    Si le grand Charles voyait ça, (il retournerait dans sa tombe et vite).
    Milodiou

Article précédentLittle Voyageurs, un guide pour vivre Brooklyn en famille
Article suivantPourquoi les maillots de bain sont-ils si rembourrés aux Etats-Unis ?