Au Texas, Trump loue Bernard Arnault, taquine Macron

Crédit photo: flickr.com/photos/whitehouse

Donald Trump a inauguré le jeudi 17 octobre l’ouverture d’un atelier Louis Vuitton à Alvarado au Texas, en présence du PDG de la multinationale française Bernard Arnault.

“Je voudrais remercier Bernard Arnault qui au-delà d’être un brillant entrepreneur, est un artiste et un visionnaire”, a déclaré le président américain lors de l’inauguration. “C’est une marque que je connais bien, car elle m’a coûté beaucoup d’argent dans ma vie”, a-t-il ajouté sur le ton de l’humour.

Le nouvel atelier d’Alvarado représente un investissement de 50 millions de dollars pour Louis Vuitton et doit accueillir 1 000 employés d’ici cinq ans. “Nous participons à la renaissance de l’industrie manufacturière américaine”, estime le président américain qui a insisté sur les résultats brillants de son administration. “Nous faisons un job incroyable, nous battons des records en terme d’emploi et je tenais à féliciter ma fille Ivanka pour avoir aidé à créer pas moins de 14 millions d’emploi dans le pays”.

Donald Trump a ajouté que cette nouvelle unité de production allait employer “500 des employés les plus qualifiés au monde“, et que “personne n’est à la hauteur de la précision et de la perfection des artisans américains”. Il a également assuré que les employés bénéficieraient tous “de bons salaires, d’une bonne assurance santé et d’un bon plan retraite (appelé 401K aux Etats-Unis). D’ailleurs depuis mon élection, le 401K explose et personne ne veut le voir baisser“, faisant référence aux bons chiffres de la bourse sur lesquels le 401K est indexé. “Quand les gens vont devoir voter et mettre le bulletin dans l’urne, j’ai le sentiment que ça va très bien marcher pour nous”, en a-t-il conclu.

En fin de discours, Donald Trump a tenu a évoqué le nom de ce nouvel atelier, “Rochambaud Ranch” -qui fait référence au nom du commandant qui dirigeait les troupes françaises pendant la guerre d’indépendance américaine- pour envoyer une pique à Emmanuel Macron. “On a des petites disputes de temps en temps. Mais passez-lui le bonjour (en s’adressant à Bernard Arnault, ndr). On s’entend très bien quand même, j’aime beaucoup votre président”.

Interrogé le même jour par une journaliste française sur les raisons du faible taux de chômage aux Etats-Unis comparé à la France, Donald Trump a enfoncé le clou en répondant, “peut-être que nous avons un meilleur président que vous”.