Face à la pénurie de développeurs, trois Français créent une école à San Francisco

Holberton School

Holberton School

98 Battery Street #402,

San Francisco

Site ici

Ils étaient directeur marketing chez Docker, administrateur système chez Linkedin ou développeur chez Apple. Julien Barbier, Sylvain Kalache et Rudy Rigot ont quitté leurs postes respectifs pour lancer leur école d’informatique à San Francisco, baptisée Holberton School.

Installés à San Francisco depuis plusieurs années, les trois Français étaient bien placés pour s’en rendre compte : les USA manquent cruellement d’ingénieurs. Un constat à la source de leurs précédents projets, le réseau d’informaticiens français While42 et la plateforme d’offres d’emplois TechMeAbroad.

« La création d’une école est une continuité dans nos parcours, assure Sylvain Kalache. Après TechMeAbroad, on s’est demandé quelle serait la prochaine étape et on s’est dit : il faut former, c’est ça la solution, et c’est le moment. On connaît parfaitement les besoins des entreprises américaines. »

Des besoins qui devraient continuer à s’intensifier, puisque le nombre d’emplois dans le secteur informatique devrait croître de 22% par an aux Etats-Unis d’ici 2020, selon le bureau des statistiques américain.

Une levée de fonds de deux millions 

La Holberton School tient son nom de Betty Holberton, l’une des programmeuses de l’ENIAC, premier ordinateur re-programmable. Les trois compères sont parvenus à lever deux millions de dollars auprès de trois gros investisseurs (Trinity Ventures, AME Cloud Ventures et Partech Ventures) et ont réuni plusieurs grands noms comme Jerry Yang (cofondateur de Yahoo), Jonathan Boutelle (cofondateur de Slideshare) et Solomon Hykes (cofondateur de Docker).

L’établissement, situé dans le Financial District, formera en deux ans des développeurs généralistes “full stack”, capables de faire “aussi bien de la programmation, du système, du réseau, de la sécurité”, explique Sylvain Kalache. L’école se positionne comme une alternative aux longues études universitaires et aux formations éclair type boot-camps, que les fondateurs estiment incomplètes.

L’antithèse de l’éducation classique

Au sein de l’école, pas de professeurs ni de cours magistraux. “Ce sera l’antithèse de l’éducation classique, selon Sylvain Kalache. Au lieu d’absorber le savoir pour ensuite l’appliquer, on commencera par des exercices pratiques, et ce sera aux élèves d’aller chercher le savoir. Julien, Rudy et moi seront présents pour les coacher. Nous avons aussi 70 mentors, tous issus du monde de l’entreprise, pour nous assurer d’être à la pointe des nouveautés.”

“On veut que les élèves fassent le même travail que celui qu’ils feront en entreprise. Par exemple, ils seront d’astreinte pour leur site, et si celui-ci plante en plein nuit, ils auront un coup de fil et devront le réparer !”, poursuit-il. L’autre pilier de cette éducation originale est l’aspect collaboratif, puisque les élèves sont invités à s’entraider, s’entre-noter.

Gratuit pour la première promo

L’école ouvrira le 22 janvier 2016, avec 32 élèves, d’âges et de profils différents. Pour cette première promo, il n’y aura pas de frais de scolarité. Pour postuler, les candidats doivent remplir un test d’admission en ligne qui ne demande aucune connaissance en informatique. « On sélectionne en fonction de la motivation, de la passion, de la capacité à suivre un programme pédagogique tel que le nôtre, qui repose sur l’auto-éducation », explique Sylvain Kalache.

Près de 600 candidats ont déjà commencé le processus d’inscription. « Ca va d’une maman de 29 ans dans l’Ohio qui veut changer de vie au jeune passionné d’informatique qui a commencé en bidouillant sa playstation… », illustre Sylvain Kalache. Et pour ceux qui rateraient cette première sélection, pas de panique, des rentrées seront prévues tous les trois ou quatre mois.

Holberton School

Holberton School

98 Battery Street #402,

San Francisco

Site ici