Tony Parker et Boris Diaw privés de finale de NBA

Ça aurait pu être une finale de NBA bleu-blanc-rouge, avec Ronny Turiaf du Miami Heat ou Mickaël Piétrus des Boston Celtics d’un côté et les Spurs de Tony Parker et Boris Diaw de l’autre. Mais la jeune équipe d’Oklahoma City en a décidé autrement. Mené par San Antonio deux victoires à zéro après les deux premiers matches de la série, le Thunder a été capable de remporter quatre succès consécutifs face aux Spurs et de décrocher son premier titre de la conférence Ouest en éliminant San Antonio lors du sixième match, 107-99, mercredi. Une performance d’autant plus belle que les Texans affichaient vingt succès d’affilée avant le troisième match contre Oklahoma City et n’avaient pas perdu plus de deux fois de suite en 76 matches cette saison.

« Enorme » déception pour Parker

« Ça fait mal parce que nous avons réalisé une grande saison, commente Tony Parker, le meneur des Spurs, sur son site internetJe ne vais pas le cacher, la déception est énorme. Je pensais vraiment que nous allions remporter ce sixième match. La confiance était là avant d’attaquer la rencontre. Malheureusement, ce n’est pas allé dans notre sens. Oklahoma a réalisé une grosse deuxième mi-temps. Ils ont mieux défendu et ils ont rentré de gros shoots. C’est comme ça, c’est le sport.» 

Sélectionné pour le All Star Game, cité pour le titre de meilleur joueur de l’année et désigné dans la deuxième meilleure équipe-type de la saison, Parker a été critiqué pour des prestations discrètes lors des trois précédentes rencontres, notamment la défaite à domicile du cinquième match, lundi. Mais le professionnel a su s’adapter. Joueur des Spurs depuis 2001, titulaire de trois titres NBA, il a marqué 28 points au cours de la première partie du jeu de mercredi.

La finale de NBA et au-delà

La perspective des Jeux Olympiques de Londres ne fait pas encore oublier cette élimination. « Je n’ai pas la tête à ça, déclare ainsi Tony Parker. Je suis encore sous le coup de la déception. Il va me falloir un peu de temps pour digérer ».

Les fans de basketteurs français pourront, eux, se consoler en regardant le match Miami Heat-Boston Celtics ce jeudi 7 juin à 20 h 30 (19 h 30 au Texas). Si les Celtics se maintiennent face au Heat, un dernier jeu aura lieu samedi 9 juin à la même heure pour départager les deux équipes. C’est évidemment le scénario privilégié par Mickaël Piétrus. « On est dans une bonne position. Il faut juste continuer à travailler dur », a-t-il confié à BasketNews.net. Le vainqueur de la conférence Est doit affronter Oklahoma City mardi 12 juin.