Titelle, magicienne du corset et de la robe de mariée

Informations pratiques :

 

Site internet de Titelle Couture 

Fourchette de prix :

de 350$ à 500$ pour un corset

de 1500$ à 2500$ pour une robe de mariée

 

Broderies sur satin, laçages et traînes de tulles étaient au rendez-vous vendredi soir à Hollywood, dans le cadre de la Fashion Week de Los Angeles.

La jeune créatrice française Titelle a présenté sa nouvelle collection Printemps-Été 2013  au cours d’une soirée spéciale dans l’ambiance rétro chic du Writer’s room.

« Midnight Garden », c’est le nom de la nouvelle ligne Printemps-Été de corsets, serre-tailles et robes de mariées créée par Christelle Cenatiempo, alias Titelle, corsetière originaire de Montpellier. La couture, Titelle l’a littéralement dans la peau: tatouée sur son épaule, sous forme de ciseaux, d’une aiguille et d’une bobine de fil.

Initialement, ce n’était pourtant pas le chemin envisagé par cette diplômée en Droit et Sciences Politiques. Parallèlement à ses études, elle cultive toutefois un goût pour la broderie et le style “pin-up”, c’est ce qui la conduit à créer son tout premier bustier. « Au départ, j’ai réparé la machine à coudre de ma mère, et j’ai commencé à me former dessus, toute seule avec des livres. » Les retours positifs de son entourage la poussent alors à se perfectionner dans son art, et Christelle Cenatiempo donne naissance aux « Ficelles de Titelle », premier nom de sa griffe de corsets, serre tailles et robes de mariées, créée en 2007.

En 2010, la jeune corsetière exprime sa nature créative et audacieuse en organisant un défilé de rue sur la Croisette, lors du festival de Cannes. Depuis, le site Internet de Titelle reçoit d’un nombre toujours croissant de visiteurs et de commandes de particuliers pour des créations sur-mesure.

En janvier 2011, le mari de Titelle décroche un poste à UCLA, et le couple déménage à Los Angeles. « J’ai pris ce départ avec un esprit très ouvert, confesse Titelle, comme si je repartais presque de zéro, mais avec cette expérience française dans mes bagages ». Titelle reçoit ses machines à coudre de France quelques mois plus tard et se met aussitôt au travail pour créer sa ligne de robe de mariées, dans son atelier aménagé au premier étage de son appartement. « J’avais apporté du matériel de France, mais depuis, je me suis rendue compte qu’ici c’était le paradis du tissu !»

Grâce une heureuse rencontre avec l’artiste angelin Robert Vargas quelques mois après son arrivée, elle effectue la séance photo de son premier catalogue américain dans les salons de l’Hôtel Biltmore Millenium de Downtown Los Angeles, lieu mythique qui a hébergé certaines des premières cérémonies des Oscars dans les années 1930 et 1940.

Le modèle qui figure sur le catalogue de cette première collection « made in L.A», Lada, n’est autre que l’une des danseuses de la star pin-up glamour Dita Von Teese. « Là aussi, quel heureux hasard! J’étais venue avec le livre de Dita dans mes affaires. » Lada a depuis fait appel à Titelle pour ses costumes de scènes comme ses tenues de soirée, et a participé à son premier défilé à LA.

« En mars dernier, Robet Vargas m’a proposé d’organiser un défilé au Red Zebra, à l’occasion du Dowtown L.A. Art Walk, » raconte-t-elle. Le résultat: plusieurs centaines de personnes sont venus admirer un spectacle cadencé et inventif, rythmé par de la musique live et des interventions artistiques originales. « Ma philosophie pour un show, c’est de collaborer et de faire participer les esprits créatifs qui m’entourent ».

Même programme au Writer’s room vendredi dernier, la danseuse burlesque Lada a participé à la présentation de la collection « Midnight garden » (Jardin de Minuit). Un défilé inédit, puisque, entre les deux performances de Lada, les invités se sont promenés parmi les modèles, revêtus des créations de Titelle. “J’étais vraiment satisfaite de la mise en scène et des jeux de lumières réalisés, raconte Christelle, les modèles se tenaient sur le bar, à côté du D.J, sur le balcon, et en haut des escaliers. Je suis apparue pour le final dans les escaliers puis j’ai confectionné un jupon à Lada, en trois minutes, sous les yeux des spectateurs, à l’aide de morceaux de tulle et de résille.

Même si elle ne souhaite pas s’installer à long terme à L.A, une chose est sûre: tant qu’elle y est, Titelle veut continuer à faire tourner les têtes, avec le glamour de ses corsets et ses robes de mariées.

 

Informations pratiques :

 

Site internet de Titelle Couture 

Fourchette de prix :

de 350$ à 500$ pour un corset

de 1500$ à 2500$ pour une robe de mariée