TinyFrenchy, de jolis accessoires pour bébés par une expat’ de L.A

Une poupée russe boîte à musique qui joue “la Javanaise” de Gainsbourg, des coussins colorés en forme de panda, des boîtes de rangement illustrées de pompons ou encore des matelas à langer en tissu liberty. Pas de doute, vous êtes bien dans l’univers de la déco enfant à la française.

Créé en juin 2015 par Amélie Naegelen, jeune maman française expatriée à Los Angeles, le site TinyFrenchy propose une sélection d’accessoires pour bébés fabriqués par des créateurs français indépendants, quasi-introuvables aux Etats-Unis : de Barnabé Aime le Café à Nini la Duchesse en passant par Les Choses Bizarres ou Mellipou.

“L’idée m’est venue après la naissance de ma fille Jane, fin 2011. Les gens m’arrêtaient sans arrêt dans la rue en s’extasiant devant une couverture ou d’autres accessoires de marques françaises qui m’avaient été offerts par des proches”, raconte la fondatrice de TinyFrenchy. “J’avais remarqué qu’il était difficile de trouver de jolis cadeaux de naissance à des prix abordables à Los Angeles. Soit c’est du made in China, soit c’est très, très cher.”

L’idée de lancer sa propre entreprise spécialisée dans l’univers de la petite enfance commence à germer. “Après avoir passé plus de dix ans dans le marketing, dans l’industrie de la haute joaillerie, chez Van Cleef, puis Gilan, j’avais envie de quelque chose de nouveau. D’autant qu’avec l’arrivée de mes deux enfants, mes priorités et mes centres d’intérêt ont évolué”, raconte la jeune maman qui considère TinyFrenchy comme son “troisième bébé”.

unnamed-2

La French touch de l’artisanat français

Fin 2014, Amélie Naegelen se met à étudier le marché américain des accessoires et de la décoration pour enfants. Elle constate que de nombreux produits, très populaires en France, comme les boîtes à musique, par exemple, n’existent pas aux Etats-Unis.

“J’ai contacté plusieurs créatrices françaises indépendantes, dont beaucoup sont des mamans en reconversion professionnelle et qui connaissent un joli succès en France. Je leur ai proposé de distribuer leurs produits outre-Atlantique”, explique Amélie Naegelen. “L’idée, c’est de recréer sur TinyFrenchy un univers qui reflète l’artisanat et le savoir-faire à la française, cette fameuse french touch. Le tout à prix relativement abordable.” La plupart des accessoires sont vendus entre 20 et 70 dollars. 

Pour créer son site, elle s’est appuyée sur les conseils d’amis qui travaillent dans le numérique. “Pour ce qui est du marketing en ligne, j’apprends sur le tas. J’aime expérimenter comme dans un laboratoire. J’adore le fait que les choses soient concrètes et que je puisse mesurer mes progrès au jour le jour, qui plus dans un domaine qui me passionne.”

baby-shower-gift-music-doll-barnabe-aime-le-cafe

Amélie Naegelen travaille depuis chez elle, achète l’intégralité de son stock et gère elle-même l’envoi des commandes, qui lui parviennent d’un peu partout : de Californie surtout, mais aussi de Floride ou du Texas. “La prochaine étape sera de transiter vers une plate-forme logistique”, explique-t-elle.

En attendant, la jeune entrepreneuse soigne ses clientes et investit les réseaux sociaux pour se faire connaître. “J’essaye de développer des partenariats avec des blogueuses américaines et d’être active sur Instagram. J’ai aussi rejoint la plateforme Frenchwink, qui vise à promouvoir la création française aux Etats-Unis. Et puis, j’ai ouvert un blog afin de partager des anecdotes sur les produits et leurs créatrices. Je veux qu’un véritable échange puisse se créer avec les mamans.”