Tests COVID-19 à l’entrée en France : ce qu’il faut savoir

Le Premier ministre Jean Castex lors de sa déclaration du 24 juillet 2020 à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle

(Mis à jour avec le décret publié le 28 juillet 2020)

Annoncée vendredi par le premier ministre Jean Castex, la mesure entre en vigueur le 1er août. Si vous avez prévu un retour en France, il faut donc vous préparer : un résultat négatif de test au coronavirus sera exigé pour les personnes arrivant de seize pays, dont les Etats-Unis.

De quel test s’agit-il ?

Il s’agit du test dit PCR (virologique), donc le test de dépistage du virus, et non pas du test sérologique (qui indique que des anti-corps sont présents et donc que la personne a été préalablement infectée). Ainsi, même si vous avez fait le test sérologique et que vous êtes porteur d’anti-corps, il vous faudra tout de même faire un test PCR pour pouvoir prendre l’avion.

Qui est concerné ?

Toutes les personnes de onze ans ou plus en provenance des Etats-Unis et des quinze autres pays visés : Afrique du Sud, Algérie, Brésil, Inde, Israël, Koweït, Madagascar, Oman, Pérou, Qatar, Serbie, Turquie, Bahreïn, Emirats arabes unis et Panama.

Puis-je faire le test en arrivant à l’aéroport à Paris ?

Non, pas en provenance des Etats-Unis. Il faudra présenter un test négatif, réalisé au maximum 72 heures avant, pour pouvoir embarquer. Des centres de dépistage vont être mis en place à Roissy, mais seulement pour les voyageurs en provenance de pays où les tests sont difficiles à obtenir localement, soit douze des pays de la liste. Seuls sont soumis à l’obligation de présenter un test à l’embarquement les voyageurs venant des Etats-Unis, du Bahreïn, des Emirats arabes unis et du Panama.

L’attestation de voyage est-elle toujours obligatoire ?

Oui, l’obligation de test s’ajoute aux autres limitations. L’entrée en France en provenance des Etats-Unis est donc toujours interdite, sauf pour les ressortissants français ou européens. Il vous faudra donc présenter l’attestation de voyage, disponible ici.

(Le décret du 27 juillet, publié le 28).