La startup française Moneytis intègre le prestigieux accélérateur Y Combinator

L'equipe de Moneytis a Lisbonne. Tout a droite : Christophe Lassuyt. (Photo : Moneytis)

Comparer les solutions de transactions financières comme on le fait avec les prix des hôtels et des billets d’avion ? C’est l’idée de Christophe Lassuyt et d’Etienne Tatur, deux Français confrontés à un problème inhérent à la vie d’expat : transférer son argent d’un pays à l’autre.

Le 3 janvier, les huit membres de Moneytis ont intégré Y Combinator, l’accélérateur de startups qui a propulsé Airbnb, Dropbox ou encore Pinterest. « Nous sommes vraiment très contents d’avoir été sélectionnés. Nous sommes prêts à travailler énormément pendant trois mois ! », assure Christophe Lassuyt, cofondateur de la plateforme qui se revendique être « le booking du transfert d’argent ». Avant Y Combinator, l’équipe de Moneytis est passée par deux autres accélérateurs : l’un à Lisbonne, l’autre à Amsterdam.

Avant Moneytis, les deux fondateurs travaillaient chez Amaris, lorsque le groupe international de conseil n’était encore qu’une startup. Christophe Lassuyt était basé en Chine et Etienne Tatur en France. « Quand je voulais envoyer de l’argent de Chine jusqu’en France, c’était très compliqué », se souvient Christophe Lassuyt. Afin de percer ce marché très opaque, les deux Français ont commencé à répertorier les solutions de transfert d’argent sur un site internet. Puis, début 2015, ils ont lancé Moneytis (Money Transfer Is Simple). « Dans l’équipe, nous avons tous des parcours d’expatriés, dans les six dernières années, nous n’avons pas travaillé en France. »

Plus d’un million de Français vivent à l’étranger. « Ils ont besoin d’envoyer de l’argent en France, soit à des proches, soit parce qu’ils y ont gardé un compte », note le cofondateur. Selon lui, la FinTech joue un rôle très important car les technologies employées permettent des transactions beaucoup plus sécurisées et des frais moins élevés. « Notre plateforme permet de comparer plus d’une centaine d’opérateurs de transfert d’argent, tout en accompagnant l’utilisateur », détaille Christophe Lassuyt.

Un service « hyper personnalisé »

Sur le site, il suffit de déterminer le pays émetteur et le pays destinataire, puis d’indiquer si vous voulez envoyer ou recevoir de l’argent et enfin renseigner le montant de la transaction. En parallèle, une messagerie instantanée vous permet de poser des questions en temps réel à l’équipe de Moneytis. « Nous faisons ce que les banques ne peuvent pas se permettre de faire : nous hyper-personnalisons notre relation avec l’utilisateur. »

Les opérateurs de transfert d’argent répertoriés par Moneytis sont testés au préalable grâce à des critères très stricts tels que la certification par l’autorité des marchés financiers, le respect du tarif affiché ou encore la rapidité du transfert. Christophe Lassuyt précise que « Moneytis ne touche pas à l’argent des utilisateurs. C’est l’opérateur qui nous donne une rétro-commission sur ce qu’il gagne. » En plus du comparateur, la startup propose également d’envoyer des notifications lorsque les taux de change subissent un changement significatif grâce à un robot-conseiller baptisé Neomy. À l’heure où l’euro ne cesse de chuter face au dollar, cet outil pourrait bien être très utile aux Français expatriés aux Etats-Unis.