Les soutiens d’Alain Juppé à New York s’organisent

pour en savoir plus

 

Pour rejoindre le comité de soutien, écrire à:

[email protected]

A New York aussi, on se mobilise pour Alain Juppé. Alors que les candidatures pour les primaires chez les Républicains font florès, un groupe de Juppéistes convaincus, emmenés par la présidente du French Institute Alliance Française (FIAF) Marie-Monique Steckel, vient de se former.

Objectif: encourager les Français de la Grosse Pomme à voter pour l’ancien premier ministre à la primaire de novembre. Le groupe a tenu un premier rassemblement, jeudi, dans une townhouse chic de Midtown en présence d’une soixantaine de personnes, dont Antoine Treuille, ancien candidat à la législative et oncle d’une autre candidate à la primaire, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Je ne suis pas en train de fomenter un mouvement complexe avec de grandes réunions, explique Mme Steckel, présidente du comité dont Sophie Pradère, employée chez Google à New York, est la vice-présidente. Nous ferons deux ou trois réunions. Les membres du comité sont chargés de parler d’Alain Juppé au sein de leur réseau, de rappeler qu’il faut être inscrit au consulat afin de voter et qu’il ne faut pas disperser les votes.

Marie-Monique Steckel a rencontré Alain Juppé “fin 1977” quand elle était chargée de la communication au sein du RPR nouvellement créé. “C’est un homme qui a des qualités d’analyse, qui structure admirablement ses pensées, doté d’une grande sagesse, commente cette fidèle. J’ai une grande admiration pour lui. Je pense qu’en France, on a besoin d’un réveil, de quelqu’un pour aller jusqu’au bout.

Le premier tour du scrutin aura lieu le 20 novembre. Les Français établis hors de France devraient pouvoir voter par internet, bien que les modalités restent à préciser.

Alain Juppé était venu à New York en avril 2015 pour participer au lancement des Amis américains de la Cité du Vin aux Nations-Unies. Il en avait profité pour participer à deux discrets repas de fundraising et à une rencontre avec la communauté française.

Selon Marie-Monique Steckel, le candidat ne prévoit pas de se déplacer à New York avant les primaires et le comité n’organisera pas d’opération de levée de fonds. “La question n’est pas de trouver des fonds à New York, mais de voter utile, dit-elle. J’admire l’énergie et le dynamisme de Sarkozy. Comme beaucoup de Français, j’ai voté pour lui, explique Marie-Monique Steckel. Mais il faut une dynamique de rassemblement aujourd’hui.” Le comité veut également monter un événement autour des start-ups pour toucher les entrepreneurs locaux “car il y a nombre incroyable de start ups à New York, souligne Pierre Betelaud, diplômé de la Paris Business School et chargé des Jeunes au sein du comité. On veut comprendre ce qu’il se passe, pourquoi ils ont quitté la France… Est-ce à cause des impôts? On voudrait également faire un événement autour de l’économie” qui coïnciderait avec la sortie en mai de l’ouvrage de Juppé sur le sujet.

pour en savoir plus

 

Pour rejoindre le comité de soutien, écrire à:

[email protected]