Sondage exclusif: Corinne Narassiguin (PS) en tête du premier tour

Le parachutage de Frédéric Lefebvre, candidat officiel de l’UMP, soutenu par tous les leaders du parti, a toujours du mal à passer dans une circonscription pourtant nettement ancrée à droite. C’est le principal enseignement du sondage exclusif réalisé par l’Institut CSA pour French Morning. Alors que Nicolas Sarkozy a emporté 37,7% des voix lors du premier tour de l’élection présidentielle auprès des Français d’Amérique du Nord, son ancien secrétaire d’Etat n’atteint que la moitié de ce score auprès des sondés (19%).

Corinne Narassiguin, la candidate du Parti Socialiste, bénéficie elle à plein de l’union avec les écologistes (son suppléant est le Vert Cyrille Giraud) et atteint 35% des intentions de vote soit le total des voix de François Hollande (28%) et d’Eva Joly (6,7%).

Mais c’est surtout la division de la droite qui permet à la Mme Narassiguin de disposer d’une avance inattendue dans une circonscription largement marquée à droite. Le total des cinq candidats divers droite et centre-droit (24%) dépasse celui du candidat officiel de l’UMP. Julien Balkany arrive en tête de ces candidats (9%), juste devant Emile Servan-Schreiber (7%) et Antoine Treuille (6%). (Voir l’ensemble des résultats en page suivante). Toutefois, la division de ce vote “anti-Lefebvre” assure dans l’état actuel de l’opinion au candidat officiel de l’UMP de figurer au second tour.

Notoriété

Frédéric Lefebvre pâtit aussi d’une notoriété étonnamment faible pour un ancien membre du gouvernement. Corinne Narassiguin est de loin la plus connue (81% repondant “oui” à la question: Connaissez-vous ne serait-ce que de nom cette personne?), devant Julien Balkany (67%), Emile Servan-Schreiber (62%) et Antoine Treuille (60%). Frédéric Lefebvre n’atteint que 56% de taux de notoriété. Surtout, il est le seul à compter autant de mauvaises que de bonnes opinions (28%) alors que les autres candidats ont un différentiel positif (+ 23% pour Mme Narassiguin, + 21% pour M. Servan-Schreiber, + 18 % pour M. Treuille, + 7% pour M. Balkany). La notoriété et la forte cote de popularité de Corinne Narassiguin sont “des atouts non négligeables en vue des élections législatives” analyse Marek Kubista, chargé d’études à CSA.