Soho attend toujours son Ladurée

La nouvelle boutique Ladurée, à Soho, devrait finalement ouvrir ses portes en novembre, un an après la date annoncée. “Nous croisons les doigts pour une ouverture pour Thanksgiving“, déclare Pierre-Antoine Raberin, le directeur de Ladurée USA.

Cela fait un an et deux mois que le président de Ladurée, David Holder, déclarait au New York Times que l’ouverture du nouveau magasin-salon de thé de 200 places, au 398 West Broadway, aurait lieu en septembre 2012. Or, le contrat de location a été signé il y a trois mois, après le départ de l’ancien locataire, le restaurant italien Barolo, qui occupait les lieux depuis plus de 20 ans. Le local est en chantier depuis deux mois.“On aime prendre notre temps”, souligne M. Raberin.

Le 398 Broadway était au centre d’un différend entre le patron de Barolo et ses bailleurs, en l’occurence les compagnies 81St & 5th  Co. et Wind Associates. Un différend qui remonte au 11-Septembre. Après les attentats, les loyers dans le quartier de Soho ont bondi et l’activité du restaurateur a chuté. “Comme je ne pouvais pas faire face à cette augmentation, le propriétaire m’a dit que je pouvais continuer à payer le même loyer qu’avant le 11-Septembre”, explique Paolo Secondo, le propriétaire de Barolo. “Mais en juin 2012 il m’a appelé en me demandant de lui payer ce que je lui devais, alors que l’on s’était mis d’accord. Sinon je devais partir.” Quelques jours après, Paolo Secondo a découvert l’article du New York Times qui annonçait l’ouverture de la boutique Ladurée à la place de son “ancien restaurant“. L’Italien s’est rendu au tribunal des faillittes de New York et Barolo a fermé ses portes pour de bon en février.

Pour le directeur Ladurée USA, les locaux (et notamment le jardin) du 398 West Broadway ont été un coup de coeur : “Je connaissais déjà l’endroit pour avoir dîné chez Barolo il y a quelques années. Mais c’est le jour de l’ouverture de notre boutique de Madison, alors que je partais à la recherche d’un emplacement pour une autre boutique à Soho, que je suis retombé dessus.” Pierre-Antoine Raberin ajoute qu’à ce moment là, leur agent immobilier leur a affirmé que les locaux étaient sur le marché. Concernant les déboires de Paolo Secondo, il a “eu vent” de ce qu’il se passait mais “on ne s’occupe pas de ça, c’est notre agent qui se charge de tout”, souligne-t-il.

L’ouverture d’une boutique à Soho est un projet de longue date. Ladurée y songeait avant même l’Upper East Side mais “Madison a été un coup de coeur phénoménal“, explique Pierre-Antoine Raberin. En attendant de pouvoir déguster des macarons dans le jardin, il promet une surprise sur la façade de la future boutique mercredi prochain.

Crédit : Jesse Lirola/BFAnyc/Sipa USA