Sketchfab, la start-up des fichiers 3D, lève 7 millions de dollars

Chez Sketchfab, à New York, on a sorti le champagne. Mardi dernier, la start-up dirigée par Alban Denoyel a fêté une impressionnante levée de fonds de 7 millions de dollars (Series A), auprès de FirstMark Capital, ainsi que d’autres fonds qui avaient déjà investi dans la société (TechStars, Balderton, Partech, Borealis).

Sketchfab, une plateforme qui permet de voir et partager des fichiers 3D (“le YouTube de la 3D”, comme son fondateur aime la présenter) accumule les succès depuis son lancement.

La start-up a été co-fondée à Paris en mars 2012 par Alban Denoyel, un diplômé de l’Essec, et Cedric Pinson, programmateur informatique. Un an plus tard, Sketchfab gagnait un ticket pour Techstars, l’un des accélérateurs les plus sélectifs des Etats-Unis, et s’installait à New York. Fin 2013, la start-up effectuait une première levée de fonds de 2 millions de dollars.

La croissance de Sketchfab a été portée par l’intérêt croissant pour la 3D, que cela soit chez les créateurs ou les industriels. Les casques de réalité virtuelle et les imprimantes 3D sont autant d’outils qui popularisent de plus en plus ce type de formats.

“Sketchfab est maintenant utilisé dans tous les domaines, par des entreprises comme HTC, Blizzard, Microsoft, the British Museum, et par des milliers de créateurs de contenus en 3D”, écrit Alban Denoyel sur son post de blog. Il affirme que 300.000 fichiers 3D ont été partagés sur Sketchfab depuis le lancement de la plateforme.

Aujourd’hui, Sketchfab regroupe une équipe 16 personnes, réparties entre Paris et New York. Prochaine étape : construire un modèle de rentabilité solide. “Aujourd’hui, notre business model est freemium: inscription gratuite, et fonctionnalités premium payantes, par exemple le partage de fichiers privés, nous explique Alban Denoyel. Dans un second temps, nous prévoyons de monétiser les contenus, et enfin, l’audience.”