Après la SNCF, Sixième Son donne une identité musicale aux marques US

En savoir plus

Le site de Sixième Son

Il suffit de quatre notes. Quatre notes qui précèdent l’annonce des trains dans toutes les gares de France. Quatre notes que l’on retrouve sur le répondeur du numéro client SNCF ou dans les publicités télévisées. Il suffit de les entendre, et on sait où l’on est et à qui on a à faire. L’exemple parfait d’une identité sonore réussie.

Cette signature musicale a été créée par Sixième Son, une agence d’audio branding fondée à Paris il y a 22 ans par Michaël Boumendil, passionné de musique et jeune diplômé de l’Edhec. “J’avais cette idée en tête avant même mes études. J’ai inventé ce terme d’identité sonore, d’audio branding. A l’époque, c’était quelque chose de nouveau mais les marques ont très vite compris que leur identité musicale était aussi importante que leur nom. C’est quelque chose qui leur est propre“.

Aujourd’hui, Sixième Son représente 400 marques à travers le monde, dont 300 françaises. Autour du fondateur gravitent 40 collaborateurs répartis entre les bureaux de Paris, Moscou, Toronto, Barcelone, Chicago et New York, où s’est installé Michaël Boumendil il y a un an avec sa famille.

Avant de s’installer aux Etats-Unis, on avait déjà eu des marques américaines comme clientes, mais je me suis dit qu’il ne fallait pas attendre qu’on vienne nous chercher. En venant ici, on va à leur rencontre“, explique l’entrepreneur.

Coca Cola, Huggies, un hôpital de Saint Louis, la ville d’Atlanta… la liste des clients américains s’allonge au fil des mois. “Les marques américaines n’ont pas la même approche du tout. En France, on parle de stratégie sur trois à six ans pour une marque. Ici c’est l’efficacité marketing qui compte. Il faut être très efficace. Le temps aux Etats-Unis est plus court que pour nous“, explique Michaël Boumendil, qui reconnaît avoir mis un peu de temps à se faire à ce deuxième décalage horaire.

Le père de famille se plait beaucoup dans cette nouvelle vie très rythmée. Lui qui composait sa première musique au piano à 11 ans est depuis passé à la guitare, mais a gardé la même passion pour le son et l’impact sur notre vie et nos souvenirs.

La musique pour une marque est identitaire, elle l’aide à être appréciée, identifiée, comprise. Elle l’aide à émerger“. De son expérience américaine, Michaël Boumendil retient la nécessité permanente d’évaluer son travail. “J’essaie d’appliquer ça en France et dans nos autres bureaux“, explique-t-il, même si Sixième Son est déjà en mesure de présenter à ses clients la différence de perception par le public avant et après leur intervention. “Pour la SNCF par exemple, l’impact est facilement identifiable. Les quatre notes et leurs variables sont connues de tous ceux qui fréquentent les gares“.

Et la SNCF est loin d’être la seule: la Française des Jeux, Carrefour, SFR, Babybel, RATP, les sonneries des téléphones Samsung… Autant de signatures sonores créées par Sixième Son, qu’on a tous déjà entendues.

Si bien que la petite société française est aujourd’hui leader sur le marché de l’identité sonore. Une reconnaissance qui a donné l’idée à Michaël Boumendil de publier cette année Design musical et stratégie de marque, un livre consacré aux relations entre la musique et les marques. L’ouvrage est parrainé par deux légendes dans leurs domaines respectifs: Maurice Levy, PDG du groupe Publicis, et le compositeur Jean-Michel Jarre. “Finalement je suis entre ces deux hommes, un homme de communication et un musicien“.

En savoir plus

Le site de Sixième Son