Six lieux pour découvrir San Diego autrement

Vous ne regretterez pas d'arpenter le Ho Chi Minh Trail. /Photo L.G.

San Diego est une ville sous-estimée. Elle dispose de merveilles autre que ses plages, le porte-avions USS Midway, ses lions de mer et le Parc Balboa. Pour sortir des sentiers battus, nous avons demandé à Laurie Gounelle, guide touristique française installée sur place, de nous dénicher des idées d’escapade vers cet extrême sud américain.

Cabrillo National Monument

La vue du Cabrillo National Monument vous laisse sans voix. /Photo Laurie Gounelle

“C’est à cet endroit que le 28 septembre 1542, le premier européen Juan Rodriguez Cabrillo a posé un pied en Californie”, rappelle Laurie Gounelle. Son phare, datant de 1854, est l’un des symboles de la ville. Outre l’aspect historique, la Française apprécie le côté sauvage du lieu avec ses falaises ocre qui plongent dans l’océan, les baleines que l’ont peut apercevoir en hiver. Accessible via la traversée d’un cimetière militaire, le Cabrillo National Monument offre une vue à 360 degrés sur la ville de San Diego, l’île de Coronado et l’océan. La guide vous conseillera de bien choisir le moment pour vous y rendre : “quand la marée est basse, on découvre des petites piscines naturelles, des anémones, des crabes, des poissons, des coquillages…” Adresse : 1800 Cabrillo Memorial Dr, San Diego. Comptez 20$ par véhicule.

The Fallen Star

Une maison bleue suspendue. /Photo L.G

Les touristes pensent peu à visiter les universités, alors qu’elles recèlent de trésors d’architecture. C’est notamment le cas de The Fallen Star, “une maison en équilibre perchée sur un bâtiment de l’université UCSD”. Créée en 2012 par l’architecte coréen Do Ho Suh, elle défie les lois de la symétrie. L’extérieur n’est pas un reste puisqu’un passage serpenté mène à un livre géant, “rappelant l’univers d’Alice au pays des merveilles”, décrit Laurie Gounelle. Pour atteindre cette bicoque, elle vous recommande de vous garer dans un parking gratuit et prendre la navette S (SIO, gratuite en semaine) de UCSD. Il faut également faire attention aux horaires d’ouverture, the Fallen Star est ouverte seulement les mardis et jeudis de 11 am à 2 pm. Adresse : 9500 Gilman Dr, La Jolla.

La Geisel Library

Des proportions impressionnantes. /Photo L.G.

Si vous êtes à la Fallen Star, vous ne pouvez pas manquer la Geisel Library, la bibliothèque centrale d’UCSD à quelques mètres de là. Elle est surprenante par ses formes géométriques, rappelant “une soucoupe volante”. Réalisé par l’architecte William Pereira et inauguré en 1970, le bâtiment est nommé en 1995 d’après l’illustrateur américain Theodor Seuss Geisel, à l’origine du personnage du Grinch. Pour s’y rendre, il faudra également prendre la navette de l’université. Adresse: UC San Diego 9500 Gilman Dr. La Jolla.

Cemetery of El Campo Santo
L’ambiance sera tout autre au cimetière d’Old Town. Construit en 1849, il accueille 477 corps enterrés (avec ou sans tombeau). Certaines pierres tombales débordent du Cemetery of El Campo Santo, allant jusqu’à la rue adjacente. La rumeur dit que les lieux sont hantés, on aurait aperçu des Indiens ou des Hispaniques vêtus à la manière du XIXe siècle. “Vous pourrez en apprendre plus lors de visites “fantomatiques”, ajoute la guide. Adresse: 2410 San Diego Ave, San Diego.

Ho Chi Minh Trail

Une randonnée courte mais intense. /Photo L.G

Vous allez en prendre plein les yeux du côté du Ho Chi Minh Trail, une randonnée de courte durée (1 heure aller/retour). “Mais attention, il faut connaître ses limites -et prendre de bonnes chaussures- : le sentier va de la descente sablonneuse à la traversée de buissons, en passant par un canyon rocheux, des plateaux glissants qui ne permettent aucune erreur avec la corde qui vous aide à descendre jusqu’à la plage”, précise la guide de San Diego. Mais le challenge en vaut la chandelle offrant des vues incroyables et l’arrivée sur une plage surprenante… Blacks Beach, réservée aux nudistes. “Avec un peu de chance, vous pourrez y voir des dauphins.” Adresse : route inconnue, mais Google Maps connaît les lieux.

Salk Institute
A San Diego, l’architecture vaut définitivement le détour. Et notamment celle de l’institut de recherche scientifique (Salk Institute) situé à la Jolla, construit en 1692-1963. “Son architecture est très particulière et issue du mouvement brutalisme (vague de béton populaire dans les années 1950-1970 )”, détaille Laurie Gounelle. Pour s’y rendre, il faut prendre ses tickets (7.50$ par personne) à l’avance, il est également possible de réserver un tour privé. Adresse : 10010 N Torrey Pines Rd, La Jolla.